Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les Belges, Mai 1944
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1944 - Les Belges
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
egdltp



Inscrit le: 07 Jan 2011
Messages: 476
Localisation: Cher

MessagePosté le: Lun Fév 20, 2023 15:25    Sujet du message: Répondre en citant

Si la Tancrémont est dans la vallée de la Loire, autant effectivement supprimer ce passage sur les "voies discrètes vers Clermont" qui est à deux montagnes, Forez et Livradois et une vallée, Dore, de distance.
Le plus naturellement c'est chacun dans son couloir :

    * la 19ème dans la vallée de l'allier va remonter jusqu'à Clermont.
    * la 14ème dans la vallée de la Dore vas remonter jusqu'à Thiers
    * le reste des Belges suivent la Loire vers Roanne et Tarare.

Le coup de "Luttich" fait que les belges tournent vers l'Est. Ils n'ont au nord que les 255 et 182 ID, la 4ème DI Belge suffit peut être à sécuriser la chose.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 13885
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Juin 26, 2023 20:13    Sujet du message: Répondre en citant

Bon, on avait un peu laissé les Belges en rade…

12 mai
Opération Dixmude
Préparatifs
Etat-major du général Bastin, 8h00
– Dixmude est une petite ville de Flandre Occidentale qui vit l’armée belge la Brigade française Ronarc’h affronter ensemble les Prussiens en 1914 dans un combat acharné. Cette fois, Belges et Français vont prendre l’offensive – pas forcément pour percer le front, mais pour fixer les Allemands.
– Fixer, fixer… Il faudra tout de même songer à percer, se dit Bastin.
– Hum, toussote son CEM, les généraux Libbrecht, Lambert, Kœnig et Monsabert sont là, Jules.
– Très bien, commençons !
Et Bastin dévoile la carte : « Messieurs, vos hommes sont reposés ! Pendant que la Tancrémont et le 1er Ardennais s’empoignent avec les SS, vous avez pu vous préparer à l’attaque. Dès demain, nous lançons l’opération Dixmude. Pour les 14e et 19e DI, direction générale de progression : Thiers et Clermont-Ferrand, respectivement. Pour la 4e DI et le 7e Ardennais, vers le nord-est, direction Roanne. Ce n’est pas un terrain pour une cavalcade blindée, mais pour du boulot d’infanterie, et les Chasseurs devraient y être comme chez eux. Notre mission : fixer l’ennemi, qu’il ne puisse ni aller ailleurs, ni se replier ! »
– Fixer seulement, mon général ? proteste Kœnig, la moustache hérissée.
– J’ai dit que nous devions fixer, pas que nous n’avions pas le droit de percer ! sourit Bastin. Simplement, évitez de vous faire tuer du monde pour enlever Clermont et Thiers, elles tomberont forcément sous peu ! Et à droite, si les Ardennais ont des fourmis dans les jambes, je m’en voudrais de les ralentir !
– Ah, c’est mieux ainsi ! soupire Lambert.
– Vous avez eu du ravitaillement et des munitions en conséquence… Faites-en bon usage, ajoute le CEM du Corps d’Armée.
– Où en sont la Tancrémont et le 1er Ardennais ? interroge Libbrecht.
– Leur mission s’achève, je pense. Mais nous ne pourrons pas compter sur eux avant quelques jours. L’affaire a été rude, et ils doivent encore la boucler. Bien – Messieurs, vous avez vos ordres. Bonne chance.


13 mai
Opération Dixmude
En pointe
Secteur belge
– Les Ardennais sont sur leur terrain : par endroits, on jurerait un coin des Ardennes. On progresse avec prudence, mais en face, ce n’est plus le Teuton de 40, avec ses panzers et ses Stukas. Alors, on progresse. Le général Lambert est sûr que l’ennemi est près de craquer.
– Que nos bataillons avancent !
– L’ennemi s’accroche, mon général !
– Je sais, mais on a la 4e DI sur notre flanc droit qui pousse aussi et qui l’occupe. Alors, profitons de notre avantage sur ce terrain !
………
A l’est du 7e Ardennais, la Brigade Gérard est en tête du dispositif de la 4e DI. Le I/2Gr avance vers Roanne. Les grenadiers connaissent la musique depuis plus d’un an maintenant.
– Bernard, les ordres sont inchangés, on avance et on maintient les Boches sous pression.
– Les Brasseurs sont avec nous. Au cas où, nous aurons l’appui de leurs blindés. De plus, les Chasseurs à Cheval nous ouvrent la route.
– C’est normal : c’est le boulot de la cavalerie légère ! ironise Naessens.
En tête, la 2e Compagnie progresse dans ses half-tracks tant que l’ennemi n’est pas visible – ça préserve les pieds… Soudain, des éclatements de mortier !
– Débarquez, vite !
On tente de repérer les Boches. Les .50 font entendre leur voix, un peu au hasard d’abord, puis…
– Vu cible, avant gauche 200.
– Vu ! 1ère et 2e section par la gauche, 3e section en appui avec les véhicules. Radio, demande un appui mortier !
– Reçu, mon lieutenant.
– En avant !
Sur l’arrière, le peloton mortier du bataillon attend les instructions, les 81 sont prêts.
– Reçu, tir en coordonnées XXXX/YYYY ! Attention, 3.2.1. coup parti !
– Gauche 50, avant 20 !
– Reçu ! Attention, 3.2.1. coup parti !
– But !
– A toute les pièces, feu !
Et ce sera ainsi toute la journée. Les Allemands ne savent pas être partout et Roanne semble à portée de main !


14 mai
Opération Dixmude
Blessures, nominations et… précisions
Secteur belge
– Le commandant en second du 2e Grenadier, le Lt-colonel Jorg Felies, est au PC du I/2 Gr pour se rendre compte.
– Dirk, quel est la situation ?
– Nous avançons vers Crémaux. Le 2e Bataillon, à notre droite, avance vers Saint-Polgues.
– Quelle est la résistance ?
– Mordante mais pas cassante… On dirait que les Allemands sont débordés.
– Ils ne savent pas multiplier les Landsers ! commente Balleger.
– C’est pour ça qu’il faut continuer de les harceler… Et si on pouvait percer… Roanne est là, pas bien loin !
En sortant, Felies discute avec quelques hommes quand tombe un cri d’avertissement, – trop tardif hélas, comme souvent : « Artillerie ! A couvert ! »
………
– Infirmier ! Vite, il y a des blessés !
– Bernard, nom de Dieu, c’est Jorg !
– Merde…
– Mon colonel ! Ne bougez pas, impose l’infirmier.
Felies est dans la brume… Merde, ça fait mal… Son sang bat sur ses tempes… Il a l’impression de flotter…
Naessens et Balleger approchent. Au sol, deux corps lacérés de shrapnels, un autre presque coupé en deux. Les infirmiers s’affairent autour de trois autres…
– Comment va le colonel ? interroge Naessens.
– Mal, mon major. Il survivra, je pense, mais sans pied gauche…
– Nom de Dieu de nom de Dieu ! jure Naessens. Bernard, prévient le colonel Herbiet.
………
Au PC du 2 Gr, la nouvelle fait l’effet d’une bombe, mais il faut réagir, et Joseph Herbiet sait réagir vite.
– Vous avez le 1er Bataillon en ligne ?
– Oui mon colonel ! Voici !
– Redon Noir 1, ici Redon 1.
– Ici Redon Noir 1, parlez Redon 1.
– Que le Major Naessens soit à la radio.
– Je vous le passe, Redon 1.
– Ici Redon Noir 1, Major Naessens.
– Dirk, tu deviens le commandant en second du Régiment, Bernard Balleger reprend le 1er Bataillon. Trouve-lui un nouveau second et reviens au PC Régiment le plus vite possible.
– A vos ordres, Redon 1.
– Redon 1, terminé.
Herbiet pause un instant, puis s’attelle aux formalités nécessaires : « Officier Personnel ! »
– Mon colonel ?
– Rédigez la note suivante, que vous inscrirez également dans le carnet de campagne du Régiment : “A la date du 14 mai 1944, le Major Dirk Naessens est nommé commandant en second du 2e Régiment de Grenadiers. A la même date, le Capitaine-Commandant Bernard Balleger est nommé commandant du 1er Bataillon du 2e Grenadiers. Apportez-moi cela pour signature le plus vite possible. Vous faites remonter l’information à la Brigade et en copie la Division.”
– A vos ordres mon colonel.
– Un instant ! Vous me rédigez aussi tout de suite les propositions d’avancement suivantes : Major Dirk Naessens, proposé au grade de Lieutenant-Colonel. Capitaine-Commandant Ballegeer, proposé au grade de Major. J’attends pour la signature et je vais prendre contact avec le général Gérard.
………
Au PC du I/2Gr, on se réorganise : « Radio, faites passer aux compagnies qu’à partir de maintenant le Commandant de Bataillon est le commandant Balleger ! Et faites venir le commandant Van De Velde, de la 3e Compagnie, il reprend le poste de second. »
– A vos ordres, mon Major.
– Une idée pour le remplacer, Bernard ?
– Swennen, il a le profil.
– Bien vu ! Radio, dites à la 3e Compagnie que le capitaine Swennen devient le commandant de compagnie.
– A vos ordres !
– Bernard, j’aurais aimé te passer le bataillon dans d’autres circonstance… Je sais ce que tu vas dire ! Mais tu mérites amplement la place, les hommes t’estiment et tu es un fin tacticien, efficace et économe de tes gars. Tu connais la mission de bataillon, fais en sorte de ramener les hommes au pays !
– A vos ordres, mon major.
– Ce fut un honneur de t’avoir comme second, conclut Naessens, ému. Et de mon côté, par la force des choses et pour le malheur de Jorg, me voilà bombardé commandant en second du Régiment !
– Merci mon major. Et je suis certain que vous remplirez très bien votre nouvelle mission.
Les deux officiers se quittent sur une chaleureuse poignée de main, faisant fi des grades.
………
Dehors, la guerre ne s’arrête pas. Le 2e Grenadiers, en pointe de la 4e DI, continue d’avancer vers Crémaux. La position est bien défendue, si bien que durant l’après-midi on demande un coup de main aux Brasseurs.
– Mort Subite à tous, en avant, les Grenadiers nous couvrent !
Les Taureau avancent, suivis par les half-tracks. Sur le Marieke, Devos, comme d’habitude, observe le terrain avec attention.
– Ici Redon noir 12, stoppez ! Jan, stop ! Emiel, explosif !
– Pièce prête !
– Sur la gauche du chemin, sous le bouquet d’arbre, un Pak ! Dès que prêt, feu !
– Vu, coup parti !
Blam ! Une explosion au pied des arbres, un nuage de fumée s’élève. Dans ses jumelles, Devos constate l’efficacité du tir.
– Ici Redon Noir 12, cible neutralisée !
Sur le bouclier du canon, le chargeur rajoute un trait à côté d’une silhouette de Pak.
………
Les Allemands commencent à flancher, non du seul fait de la 4e DI, mais surtout parce que, venant de l’ouest comme des diables verts, le 7e Ardennais menace leurs arrières ! Arthur Lambert a su pousser ses hommes, ils sont à deux doigts de provoquer une débandade chez l’ennemi !
………
Au 2e Lancier, le chef Geurts a été convoqué au PC d’escadron par le commandant Hoggart.
– Tout d’abord, félicitations pour votre promotion : 1er Maréchal des Logis Chef !
– Merci mon commandant !
– Pour le verre, on attendra la fin de ce brol ! Ensuite, voici votre nouveau chef de peloton, le Lt Hemptinne, qui remplace le Lt Castin.
– Bonjour Chef.
– Mes respects mon lieutenant.
– Chef, vous lui donnerez toutes les informations utiles !
– A vos ordres.
Dehors, Geurts et Hemptinne se dirigent vers le peloton.
– Où est votre char, mon lieutenant ?
– Là-bas, le Pro Patria. Beau nom, n’est-ce pas ?
– Euh… C’est du latin ?
– Mais oui, Chef ! Pour la Patrie ! Dulce decorum est pro patria mori, il est doux et beau de mourir pour la Patrie !
Geurts hoche la tête, avant de répondre : « Mon char est Le Chanceux, et les deux autres sont le Marion et le Groot Lulu. »
– Groot Lulu ? C’est flamand, ça ! Comment est-ce possible ?
– En 41, le Chef Jans, qui s’embêtait en Angleterre, a réussi, je ne sais comment, à se faire muter chez nous. Depuis, même s’il a toujours un accent à couper au couteau, il se fait très bien comprendre et il fait bien son job !
– Je vois… Enfin, que ce soit Lulu, Marion ou Chanceux, vos noms ne font pas très guerrier ni très glorieux…
– Ecoutez mon lieutenant, jouons franc-jeu tout de suite. Il y a quatre jours, cela a fait quatre ans que nous sommes en guerre. Et quatre ans qu’avec certains du peloton, je me bats, je survis de bataille en bataille, la France en 40, la Sicile en 42, l’Italie en 43 et de nouveau la France depuis septembre dernier. Aujourd’hui, mon but, mon seul but, c’est de réussir à botter le cul aux Boches ET de ramener mes hommes chez eux VIVANTS et ENTIERS ! Quant à l’esprit guerrier et à la gloire, je m’en passe, voyez-vous.
– Mais… Chef, il est de notre devoir de mettre notre vie en jeu pour la liberté de la Belgique et de son peuple !
– Mon devoir, cela fait quatre ans que je le fais, plutôt bien, d’après mes gars qui sont vivants et les Boches qu’on a éliminés. Alors, mon lieutenant, si vous voulez tellement avoir votre nom sur un monument aux morts, marchez vers le nord, vous trouverez certainement un Boche qui se fera une joie de vous abattre, mais ne faites pas tuer votre équipage. Notre peloton ne se lancera jamais dans une charge héroïque mais suicidaire. Mourir en héros ne sert à rien !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 9552
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Lun Juin 26, 2023 20:38    Sujet du message: Répondre en citant

Bon ca a l'air conforme ! Very Happy
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Le Chat



Inscrit le: 12 Jan 2020
Messages: 282

MessagePosté le: Lun Juin 26, 2023 20:48    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
– Ecoutez mon lieutenant, jouons franc-jeu tout de suite. Il y a quatre jours, cela a fait quatre ans que nous sommes en guerre. Et quatre ans qu’avec certains du peloton, je me bats, je survis de bataille en bataille, la France en 40, la Sicile en 42, l’Italie en 43 et de nouveau la France depuis septembre dernier. Aujourd’hui, mon but, mon seul but, c’est de réussir à botter le cul aux Boches ET de ramener mes hommes chez eux VIVANTS et ENTIERS ! Quant à l’esprit guerrier et à la gloire, je m’en passe, voyez-vous.
– Mais… Chef, il est de notre devoir de mettre notre vie en jeu pour la liberté de la Belgique et de son peuple !
– Mon devoir, cela fait quatre ans que je le fais, plutôt bien, d’après mes gars qui sont vivants et les Boches qu’on a éliminés. Alors, mon lieutenant, si vous voulez tellement avoir votre nom sur un monument aux morts, marchez vers le nord, vous trouverez certainement un Boche qui se fera une joie de vous abattre, mais ne faites pas tuer votre équipage. Notre peloton ne se lancera jamais dans une charge héroïque mais suicidaire. Mourir en héros ne sert à rien !


Euh... je veux bien que la hiérarchie dans l'armée belge FTL soit un peu plus souple que dans l'armée française, mais le discours du chef, même s'il est mérité et bien envoyé, fais quand même un peu mouchage du ptit blanc bec en gant blanc. Et vu que le blanc bec en question est son supérieur...
Par contre, j'aurais presque eu envie de compléter le discours par la tirade de Patton. "On est là pour que ce soit le salopard d'en face qui meure en héros pour son pays!"
_________________
"Tout fout le camp, je vous dis : la preuve : Shakespeare a réussi à écrire Henri VIII. Stallone, lui, n'est pas allé au delà de Rocky VI". (Le Chat, P. Geluck)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
John92



Inscrit le: 27 Nov 2021
Messages: 1062
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Lun Juin 26, 2023 20:58    Sujet du message: Répondre en citant

Pour le plaisir j'ai lu sans relire mais
dernière phrase:
"Notre peloton ne se lancera jamais dans une charge héroïque mais suicidaire."
Je trouve le "mais" un peu bizarre, j'aurai plutôt vu "et donc", mais ca reste mon avis

Et pour @Le Chat: la guerre gomme bien des choses en matière de hiérarchie. Le seul truc qui me fais tiquer dans cet échange c'est qu'il a lieu entre un jeune off versus un vieux sous off hors à ce stade de la guerre, des jeunes off belges, on les trouve/ils viennent où?
On en est à 3 ans de guerre, il ne faut pas 3 ans pour former un officier donc il devrait avoir plus de bouteille et donc pas poser des questions aussi débiles/presse lui le nez et il sortira du lait. En revanche le nom de son tank, pk pas, il est officier donc il a fait ses humanités.

EDIT: après réflexions:
C'est un lieutenant, donc un jeune (en âge) officier donc c'est normal qu'il soit exalté et un peu con-con
et en 44 même si l'armée belge est très expérimentée, elle a encore besoin de lieutenant donc
D'où vient-il? Il doit être jeune or la Belgique est occupée ... donc la diaspora? Le Congo ... autres ... ?
Peut-être faudrait-il préciser pour que des casses-couilles comme Le Chat et moi devrions fermer notre boite à fromage?
_________________
Ne pas confondre facilité et simplicité
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 9552
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Lun Juin 26, 2023 21:37    Sujet du message: Répondre en citant

Un bon lecteur n'est jamais un casse-noix.
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capu Rossu



Inscrit le: 22 Oct 2011
Messages: 2568
Localisation: Mittlemeerküstenfront

MessagePosté le: Lun Juin 26, 2023 22:18    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir,

Code:
Un instant ! Vous me rédigez aussi tout de suite les propositions d’avancement suivantes : Major Dirk Naessens, proposé au grade de Lieutenant-Colonel. Capitaine-Commandant [color=red]Ballegeer[/color], proposé au grade de Major. J’attends pour la signature et je vais prendre contact avec le général Gérard.


Il y a un "e" de trop à Ballager.

@+
Alain
_________________
Aux Postes de Propreté - Mouillé, c'est lavé ! Lavé, c'est propre ! - Rompre des Postes de Propreté
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 13885
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Juin 26, 2023 22:23    Sujet du message: Répondre en citant

Alors… "une charge suicidaire, même si elle est héroïque".

Et surtout : Geurts hoche la tête. Il devine que le lieutenant a fait partie des plus jeunes évacués de France en 40, ceux de la réserve de mobilisation, et qu’il sortait évidemment alors d’une excellente école wallonne… Il finit par répondre : « Mon char est Le Chanceux, et les deux autres sont le Marion et le Groot Lulu. »

Si vous vous souvenez de ce que notre TSP Benoit XVII nous avait appris, les Belges, prévoyant une guerre longue façon 14-18, avaient évacué en France pas mal de très jeunes hommes. C'est le cas du lieutenant, dont la famille doit considérer que les Flamands peuvent faire de bons domestiques, mais pas plus.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 9115
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Mar Juin 27, 2023 07:02    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
l’armée belge et la Brigade française Ronarc’h affronter ensemble les Prussiens


Citation:
L’affaire a été rude, et ils doivent encore la boucler.

Pas de virgule, il me semble.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
John92



Inscrit le: 27 Nov 2021
Messages: 1062
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Mar Juin 27, 2023 07:30    Sujet du message: Répondre en citant

Casus Frankie a écrit:
Alors… "une charge suicidaire, même si elle est héroïque".

Et surtout : Geurts hoche la tête. Il devine que le lieutenant a fait partie des plus jeunes évacués de France en 40, ceux de la réserve de mobilisation, et qu’il sortait évidemment alors d’une excellente école wallonne… Il finit par répondre : « Mon char est Le Chanceux, et les deux autres sont le Marion et le Groot Lulu. »

Si vous vous souvenez de ce que notre TSP Benoit XVII nous avait appris, les Belges, prévoyant une guerre longue façon 14-18, avaient évacué en France pas mal de très jeunes hommes. C'est le cas du lieutenant, dont la famille doit considérer que les Flamands peuvent faire de bons domestiques, mais pas plus.

C'est parfaitement parfait
_________________
Ne pas confondre facilité et simplicité
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JPBWEB



Inscrit le: 26 Mar 2010
Messages: 4128
Localisation: Thailande

MessagePosté le: Mar Juin 27, 2023 07:58    Sujet du message: Répondre en citant

L‘échange en question n’a rien pour surprendre dans le contexte belge, surtout dans une unité combattante et sur la ligne de front. Si surprise il devait y avoir, ce ne serait pas tant qu’un sous-officier briscard rabroue un jeune officier blanc-bec, mais que celui-ci ose suggérer qu’une mort glorieuse soit souhaitable et digne d’envie. Et s’il avait le mauvaise idée de s’en offusquer et de s’en plaindre au commandant d’escadron, il y a gros à parier que celui-ci en remettrait une couche, quitte à prendre à part le chef Geurts pour lui recommander de ne pas trop rudoyer son nouvel officier.

En Belgique, on n’a jamais été partisan des glorieux massacres et des charges sabre au clair, et a l’époque de la FTL, le souvenir de 14-18 doit continuer à marquer les esprits dans un pays dont le potentiel humain a toujours été limité. Une histoire drôle datant de la Grande Guerre mettait en présence trois soldats alliés, un Britannique, un Français et un Belge, qui discutaient de ce qu’ils voudraient qu’on écrive sur leur tombe. Pour le Britannique : « For King and Country », pour le Français : « Mort pour la France », et pour le Belge : « Mort contre son gré ».

Un jeune officier francophone n’est pas forcement wallon. Il peut être bruxellois, voire flamand. A l’époque, la bourgeoisie flamande était encore très majoritairement francophone. Je verrais très bien un jeune Gantois, sorti d’un collège jésuite réputé : par exemple le Collège Sainte-Barbe (fondé à Gand en 1833, quand la Belgique avait 3 ans à peine). Très select, parmi ses alumni, on trouve plusieurs ministres, un prix Nobel et quelques personnalités internationalement connues comme Jacques Rogge (président du CIO) et Gerard Mortier (directeur d’opéra, dont le Festival de Salzboug), bref le gratin local, et tout ce beau monde s’exprime parfaitement en français comme vous et moi. Je verrais donc bien le jeune lieutenant Hemptinne issu de cet établissement ou il aurait appris les classiques latins.
_________________
"L'histoire est le total des choses qui auraient pu être évitées"
Konrad Adenauer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hendryk



Inscrit le: 19 Fév 2012
Messages: 3286
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Juin 27, 2023 08:18    Sujet du message: Répondre en citant

Moi, le nom me rappelle surtout celui de l'association sportive du patelin d'enfance de ma mère, à un jet de pierre de la frontière belge.


_________________
With Iron and Fire disponible en livre!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Le Chat



Inscrit le: 12 Jan 2020
Messages: 282

MessagePosté le: Mar Juin 27, 2023 08:44    Sujet du message: Répondre en citant

Ok, désolé pour le côté casse nouilles, la réponse me semble tout à fait convaincante. En soi, j'aime bien l'idée du jeune premier de la classe un peu concon et circulaire circulaire qui va se plaindre à son supérieur immédiat... et se fait rabrouer en toute discrétion, façon " le chef XXX est un excellent sous-officier qui a sans doute oublié plus de trucs sur la guerre en quatre ans que vous n'en avez appris en dix dans votre collège de ratichons, donc écoutez-le, faites votre travail d'officier, et la prochaine fois que vous revenez m'emm... parce qu'il a décidé d'appeler son char Marie Charlotte, ce sera 4 jours, rompez !"
_________________
"Tout fout le camp, je vous dis : la preuve : Shakespeare a réussi à écrire Henri VIII. Stallone, lui, n'est pas allé au delà de Rocky VI". (Le Chat, P. Geluck)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
LaMineur



Inscrit le: 12 Oct 2009
Messages: 419

MessagePosté le: Mar Juin 27, 2023 09:20    Sujet du message: Répondre en citant

De plus l'échange a lieu en aparté, sans témoin. Cela laisse de la marge pour une certaine liberté de ton.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Colonel Gaunt



Inscrit le: 26 Mai 2015
Messages: 1938
Localisation: Val de Marne

MessagePosté le: Mar Juin 27, 2023 09:32    Sujet du message: Répondre en citant

Crixos n'a pas écrit mieux. Rappelez-vous l'épisode de l'adjudant et du jeune sous-lieutenant sur la frontière Est pendant la drôle de guerre.
_________________
Les guerres de religion consistent à se battre pour savoir qui a le meilleur ami imaginaire
Citation vue sur le net
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1944 - Les Belges Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivante
Page 7 sur 10

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com