Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Unité d'Elite (par Carthage)
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4 ... 41, 42, 43  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Récits militaires
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 6106
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Ven Juin 05, 2009 07:35    Sujet du message: Répondre en citant

Concernant les Laffly, ne pas oublier que c'est une improvisation de dernière minute et donc qu'elle n'est probablement pas connue en dehors de France (mis à part les Allemands qui auront l'occasion d'examiner les épaves).

Même remarque pour le canon de 47 qui était vu comme un matériel top-secret (au point de livrer les plans aux USA comme preuve de bonne foi pour obtenir les livraisons d'armes de dernière minute). Je ne sais pas ce que les Allemands ont fait de cette arme.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 6106
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Ven Juin 05, 2009 08:17    Sujet du message: Re: Les bateaux des Joyeux Répondre en citant

folc a écrit:
Quant au HMS Royal Ulsterman, en 1941 OTL, il faisait des transports entre Angleterre et Islande et c'est lui qui a ramené au pays les survivants du Hood. Il peut en faire autant en FTL.

Dans un premier temps, c'est le destroyer Electra qui recueille les 3 survivants. Etant donné que la chasse au Bismarck continue, ils ont certainement été transférés au Royal Ulsterman, tandis que l'Electra rejoignait le groupe de chasse. En FTL, les deux navires allemands sont envoyés par le fond quasiment en même temps, l'escadre britannique rentrera donc au port avec les survivants.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
carthage



Inscrit le: 04 Jan 2009
Messages: 326
Localisation: bourgogne

MessagePosté le: Ven Juin 05, 2009 19:09    Sujet du message: Répondre en citant

Pour une défense de la Sotie.

Le privilège de l'auteur consiste en sa maitrise du phantasme, ici, il est simplement écrit, il laisse donc une trace internet, je puis me tromper sur le nom ou les caractéristiques de tel ou tel navire surtout s'il est utilisé en d'autres lieux par la chrono que vous avez construit, cela, je l'admet et me promet bien à l'avenir de laisser les AFMAR aux experts, mais je crois que si je demande dans ma liste au père Noël 20 laffly W15tcc de prise, c'est qu'ils sont parfaitement "trouvables" au premier trimestre 41 par l'occupant, ce matériel n'était absolument pas MECANIQUEMENT fragile, n'était pas improvisé du tout et avait fait l'objet d'une "commande" du général KELLER de l'EMA SAET du 22/12/1939, les essais du prototype datent du 23/03/40, au camp de Suippes, et furent pleinement satisfaisant, c'est, une fois de plus, le Général GAMELIN, qui par lettre du 09/05/40, estima qu'il ne fallait pas mettre le chasseur de char en commande.
Cette position fut évidemment abandonnée le 24/05/40, les établissements Laffly qui produisaient par ailleurs l'excellent tracteur d'artillerie W15t doivent, et j'en suis d'accord, IMPROVISER la phase industrielle de production du chasseur de char, ce qu'il feront avec une rare célérité, 70 W15 Tcc furent produits,10 batteries complètes furent engagés.

Voila, je m'arrête, si vous me donnez le RICHELIEU pour transporter mes joyeux, je suis prêt à l'employer mais considèrerai que c'est un énorme gâchis, d'autre part, ou serait le plaisir si je devais soumettre ma pauvre copie à la censure préalable de tous!!!!
Carthage.
_________________
cedant arma togae
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capitaine caverne



Inscrit le: 11 Avr 2009
Messages: 3855
Localisation: Tours

MessagePosté le: Ven Juin 05, 2009 20:04    Sujet du message: Répondre en citant

Il ne s'agit pas tant de se faire censurer que d'accepter le fait que les menbres les plus anciens de la FTL sont la pour encadrer les nouveaux et pour les remettre sur la bonne route s'ils s'égarent. Quand aux matériels dont tu as besoin pour ton travail, il ne s'agit pas de se faire plaisir, mais de rester dans des paramêtres de réalisme maximums pour que la FTL reste relativement sérieuse (même si on a aussi le droit de s'amuser) et qu'elle puisse être critiqué/contesté le moins possible par ceux qui la visitent. Si tu veut savoir quoi expédier aux turcs en 1941, regarde les annexes parlant du matériel existant à cette période. Je te recommande en particulier l'annexe sur les improvisations de l'été 1940, tu verras, il y a de quoi faire ton bonheur. Pour ce qui est des quantités disponibles à un moment donné, il faut demander aux piliers de la FTL compétents dans le domaine, ils ont en général de bons chiffres ou au moins des estimations.
Allez, ne te décourage pas, ton texte est follement drole tout en gardant un ton sérieux, on se croirait chez les barbouzes ou les tontons flingueurs.
_________________
"Au jeu des trônes, il n'y a que des vainqueurs et des morts, il n'y a pas de demi-terme". La Reine Cersei.
"Les gens se disent en genéral affamé de vérité, mais ils la trouvent rarement à leur goût lorsqu'on la leur sert". Tyrion Lannister.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11440
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Juin 05, 2009 20:16    Sujet du message: Répondre en citant

Côté matériels terrestres, je crois que Carthage en connaît un rayon.
Mais ne vous inquiétez pas, je suis là pour jouer les intermédiaires...
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 6106
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Ven Juin 05, 2009 23:52    Sujet du message: Répondre en citant

Les infos sur les Laffly sont parfaitement exactes. Toutefois, il y a fort à parier que les ateliers furent détruits/évacués à l'arrivée des Allemands (et les plans avec). Quant aux exemplaires produits (engagés en 13 ou 14 batteries), ils seront employés avec succès, mais tous perdus pendant la bataille de France et je doute que les Allemands envisagent d'en relancer la construction ni de permettre au gvt fantoche de le faire.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patzekiller



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 3644
Localisation: I'am back

MessagePosté le: Sam Juin 06, 2009 08:01    Sujet du message: Répondre en citant

concernant cette polémique, mon avis à 2 balles.

en fait ce qui a l'air de coincer, c'est ce canon de 47 sur laffly... (va pour l'amd), ne pourrait on dire que ce nombre est plus faible : 3 ou 4, reconditionnés par les fantoche puis requisitionnés et/ou que les allemands completent le lot avec qq spw et qq canons antichars, il doivent bien avoir ça egalement sur du matos en limite de reforme...
pour le VG 33, nous avons eu un gros debat recemment : aux vues de ce que l'on a arecherché et admis, je me demande combien de cellules detruite, calcinée etc etc il a fallu aux allemands pour remonter ces deux là, bref un veritable patchwork.
_________________
www.strategikon.info
www.frogofwar.org
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capitaine caverne



Inscrit le: 11 Avr 2009
Messages: 3855
Localisation: Tours

MessagePosté le: Sam Juin 06, 2009 08:13    Sujet du message: Répondre en citant

Et puis, même si quelqu'un l'a suggéré, je ne pense pas qu'il soit judicieux d'escamoter une partie de la cargaison. Le chargement est destiné à la Turquie, un état neutre dont les alliés souhaitent qu'il le reste. Barboter du matériel expédié par l'allemagne pour se faire pardonner ses bétises, ce n'est vraiment un bon plan pour soigner les relations internationales des alliés.
_________________
"Au jeu des trônes, il n'y a que des vainqueurs et des morts, il n'y a pas de demi-terme". La Reine Cersei.
"Les gens se disent en genéral affamé de vérité, mais ils la trouvent rarement à leur goût lorsqu'on la leur sert". Tyrion Lannister.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11440
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Juin 06, 2009 22:05    Sujet du message: Répondre en citant

Soyez gentils : faites confiance à l'auteur (Carthage) avant de lui chercher des poux dans les Laffly...

Wink
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 6106
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Dim Juin 07, 2009 09:23    Sujet du message: Répondre en citant

Je voulais juste dire que ce n'est pas du tout un matériel connu et emblématique.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capitaine caverne



Inscrit le: 11 Avr 2009
Messages: 3855
Localisation: Tours

MessagePosté le: Dim Juin 07, 2009 09:37    Sujet du message: Répondre en citant

Pour trancher la question, ce qu'il faudrait savoir c'est ce qu'il reste à peu près comme matériel de prise en france à l'époque ou se passe l'action. OTL, les allemands ayants réutilisés tout de qui avait de la valeur pour équiper certaines de leurs unités. Je pense que FTL, dans un contexte qui leur est moins favorable, ils n'ont dut laisser en france que des miettes sans valeurs à leurs yeux. Surtout après "Merkur" et les actions dans les balkans, avec de gros besoins en rééquipement. A moins que les allemands n'acceptent de ceder une partie de leur vieux matériel guerrier? Ou bien ce qu'ils ont pris à d'autres, comme les belges, les néerlandais, les polonais, les Tchécoslovaques,...
_________________
"Au jeu des trônes, il n'y a que des vainqueurs et des morts, il n'y a pas de demi-terme". La Reine Cersei.
"Les gens se disent en genéral affamé de vérité, mais ils la trouvent rarement à leur goût lorsqu'on la leur sert". Tyrion Lannister.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11440
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Juin 08, 2009 20:58    Sujet du message: Répondre en citant

L'Armada des Joyeux a été quelque peu modifiée dans le sens indiqué par nos Spécialistes.

Au total, la flottille serait composée des fiers vaisseaux suivants, en comptant les renforts alliés :
- pour les personnels : transports de troupes HMS Royal Scotsman et Pascal-Paoli (naguère petit paquebot des lignes Marseille-Corse-Alger) pour le colonel, son état-major et les plus chanceux de ses hommes ; patrouilleurs auxiliaires Belain-d’Esnambuc, Charles-Plumier et Marigot (ex-bananiers) pour les autres bataillonnaires et une partie du matériel.
- pour les mules et mulets et le reste du matériel : cargos moutonniers Djebel Aurès et Djebel Ira.
- pour les mauvaises surprises : remorqueurs de haute mer Goliath (commandant la flottille) et Vigoureux, dragueur auxiliaire Pen-Men, chalutier-patrouilleur Sergent-Gouarne et chalutier-escorteur HMS Lydiard.

Quant à la liste de courses turque, attendez donc l'ouverture des belles caisses en bois. J'vous jure, de vrais gamins ! Wink
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)


Dernière édition par Casus Frankie le Lun Juin 08, 2009 21:03; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11440
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Juin 08, 2009 20:59    Sujet du message: Toujours par Carthage Répondre en citant

Et la suite ! Avec de vrais personnages historiques dans le texte.

Chapitre 10 – Le savoir-faire du Docteur Laborit

Février 1941 – Bizerte, quartier général de la Marine Nationale pour la Méditerranée Centrale
Le Docteur Laborit se hâtait sur sa bicyclette pour prendre son service de 24 heures à l’infirmerie de l’Amirauté. Après sa garde de nuit à l’hôpital maritime de Bizerte, son service à l’infirmerie serait un havre de repos, il s’ennuyait ferme ans le port tunisien, le service à la mer lui manquait, sauf les soins prodigués aux victimes du Blitz, pas grand chose de fait, un petite étude de rien du tout sur la prophylaxie comparée par la quinine ou la Prémaline face au palu… Il longea l’anse de la pêcherie et pénétra dans l’Amirauté, une vive animation régnait devant le bâtiment resté joli malgré l’immonde greffe de béton accolée à son arrière, noyé qu’il était dans les palmiers, de nombreux véhicules des trois armées étaient stationnés devant le bureau opération, principalement des véhicules transmission… Alors qu’il mettait pied à terre, le médecin fut hélé par le quartier-maître fusilier Langevineu depuis un balcon du premier étage : « Docteur, venez vite, y a un biffin qu’est dans les vapes ! », sur le diagnostic concis de ce confrère improvisé, Laborit grimpa l’escalier quatre à quatre.
Langevineu était plutôt fin clinicien, c’était bien un biffin, général de plus, étendu sur le sol, il était bien dans les vapes, d’une belle couleur que les chasseurs eussent qualifiée de bleu cerise et râlant sourdement. Une sorte de volière étoilée s’agitait autour de lui, courant dans tous les sens, Laborit, aidé par Langevineu, fit écarter l’escouade des officiers généraux puis, grâce à cette faculté qu’ont parfois les médecins de gommer le monde extérieur pour mieux se concentrer, mit un genou en terre et commença son examen.
Ce bipède dans la force de l’âge avait visiblement de très gros problèmes respiratoires, les bruits qu’il émettait, sa couleur très particulière semblaient indiquer… une obstruction des voies aériennes supérieures, larynx ou trachée sans doute, par un corps étranger, une fausse route sûrement, Laborit fléchit en arrière la nuque du biffin, plaçant un pied dessous et introduisit trois doigts dans la bouche largement ouverte, oui, c’était bien cela, un corps étranger très mou dans l’arrière-gorge, mais il ne pouvait le saisir et sa trousse était à l’infirmerie, c’était une question de minutes, un rapide tour d’horizon lui fit voir une petite desserte en bel acajou, sur laquelle un sucrier et sa pince reposaient, indifférents par nature à tout ce qui n’était pas leur fonction première, Laborit se saisit de la pince, cocha le corps étranger et, pour la première fois de sa carrière, réussit l’extraction d’un loukoum aussi rahat que baveux – triomphant, il exposa la confiserie aux regards émerveillés de tous les présents.
Le biffin reprit son souffle dans une profonde, glougloutante et interminable inspiration ainsi qu’une couleur plus naturelle, demandant bientôt d’une voix faible ce qui lui était arrivé, il était sauvé, revenu d’entre les morts ou presque.
L’escouade des hauts gradés félicita chaudement Laborit, l’amiral Rivet se souvenant alors que ce jeune médecin avait eu une fort belle conduite, héroïque même aux dires de Toulouse-Lautrec, dix mois auparavant, lors du torpillage du Siroco devant Malo-les-Bains, il n’avait pas volé sa croix de guerre ! Il le rappela fort discrètement à son collègue Husson, ce dernier n’ayant pas la réserve de son supérieur en parla très franchement, un cercle étoilé se forma autour du médecin qui, bien que contrarié, dut s’exécuter, il leur raconta l’embarquement des longues files de soldats qui attendaient sur la plage sous le feu de l’ennemi, les morts et les soins donnés aux blessés, le départ dans la nuit, le torpillage puis le bombardement, la soudaine explosion de la partie arrière du navire, le naufrage et les longues heures d’attente, dans une Mer du Nord glaciale qui peu à peu paralyse le cœur et les poumons, le goût et l’odeur infects du mazout dont ils étaient tous couverts, un sursaut d’énergie enfin qui lui avait permis de tenir, bref de survivre, il avait été repêché par les Polonais et avait débarqué en Angleterre à demi-nu et grelottant sous une couverture, les étoilés, qui avait tous connu le feu, hochèrent la tête, l’aviateur Mathis, qui combattait encore en personne, lui tapa sur l’épaule en lui disant qu’il en verrait bien d’autres…
Laborit, depuis ces événements, avait changé, il était devenu, si possible, encore plus humain, il terrorisait cependant sa hiérarchie par des aphorismes médicaux qu’il assénait avec aplomb, le dernier en date avait scandalisé : « Pour éviter la gastrectomie du gendre, mieux vaut éloigner la belle-mère. » Il évacua son fausse-routé (un comble pour un navigateur !) sur une civière, avec deux brancardiers pour l’oxygéner un peu au masque et surveiller son cœur, il le rendrait demain, tout requinqué, en état de fonctionnement, promis juré !
Il est bien ce petit, remarqua Husson, et il n’y a pas de médecin (de marine s’entend) pour notre flottille, il pourrait rejoindre le BILA à Gabès, cela l’occuperait, il paraît qu’il s’ennuie à terre !
Le Dr Henri Laborit reçut des instructions conformes dès le lendemain midi, accompagné de quatre de ses infirmiers, il lui était ordonné d’embarquer sur le croiseur auxiliaire (et cargo bananier) Belain-d’Esnambuc, amarré à l’arsenal de Sidi-Abdallah où la flottille était en formation, il ferait fonction de médecin de celle-ci jusqu’à Gabès où il recevrait d’autres instructions, il était prié de se pourvoir de tout le matériel qu’il estimait nécessaire pour le soutien de 400 hommes. Laborit avait un grand sens pratique, il razzia une grande partie du matériel médical de l’infirmerie de l’Amirauté (fil, aiguilles, bistouris, pansements…) et porta un coup terrible au stock médicamenteux, morphine, aspirine Usines du Rhône, quinine, antiseptiques en abondance, les nombreuses cantines bouclées, il attendit patiemment, assis dessus avec ses hommes, le véhicule qui devait les conduire à bord.
Le destin automobile se présenta sous la forme de deux forts beaux camions de la Marine, des Citroën type 45, Langevineu, chef de la rame, fit charger par ses fusiliers les cantines du docteur dans le deuxième, le premier étant réservé aux hommes, une petite heure de trajet les attendait, l’arsenal étant de l’autre côté de la rade. La petite rame démarra, bientôt rejointe avant Karouba par deux véhicules similaires de l’Armée de l’Air, Laborit, de loin, reconnut son jeune confrère Champion, tout frais émoulu de l’école de Bron, ça irait, il n’était plus tout seul.
Seuls, ils ne risquaient pas de l’être, deux sections sanitaires de l’Armée de Terre les avaient précédés à l’arsenal.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Capitaine caverne



Inscrit le: 11 Avr 2009
Messages: 3855
Localisation: Tours

MessagePosté le: Lun Juin 08, 2009 21:16    Sujet du message: Répondre en citant

C'est moins comique que les précédents épisodes, mais toujours distrayant. Je m'attendais presque à voir le toubib faire une trachéotomie sauvage sur le galonné suffocant. Ca promet vraiment ce coloriage.
_________________
"Au jeu des trônes, il n'y a que des vainqueurs et des morts, il n'y a pas de demi-terme". La Reine Cersei.
"Les gens se disent en genéral affamé de vérité, mais ils la trouvent rarement à leur goût lorsqu'on la leur sert". Tyrion Lannister.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
folc



Inscrit le: 26 Oct 2006
Messages: 912
Localisation: Rodez

MessagePosté le: Mar Juin 09, 2009 09:46    Sujet du message: Broutilles Répondre en citant

Quelques précisions sur les bateaux du convoi :

1) Le Charles-Plumier est un "vrai" croiseur auxiliaire, vu le calibre des canons dont on l'a équipé.

2) Le Marigot, comme son sister-ship Caraïbe, n'ayant reçu que des canons de 100 mm, a été classé "patrouilleur auxiliaire", au grand déplaisir, peut-on supposer, de son équipage.

3) Le cargo-bananier rapide (17 noeuds de vitesse de service) Belain d'Esnambuc n'a, en OTL, été réquisitionné ni comme croiseur auxiliaire, ni comme patrouilleur auxiliaire. Nombre de réquisitions projetées n'ont d'ailleurs pas eu lieu : cf. liste des croiseurs auxiliaires dans le sujet "Navires français : oublis". Sans doute faute d'armement adéquat disponible en quantité suffisante.
Il n'y a a priori pas de raison que les Français disposent de plus de canons en FTL (on peut en revanche envisager de déshabiller Pierre pour habiller Paul : ce qu'un arsenal a boulonné et riveté peut être déboulonné et dériveté par un autre arsenal pour passer d'un navire déréquisitionné à un autre fraîchement réquisitionné).
Je propose donc qu'il ait été réquisitionné comme transport auxiliaire rapide par la Marine nationale, avec un armement AA et peut-être tout de même un 100 mm à la poupe (et un complément d'équipage militaire pour servir tout çà).
_________________
Folc

"Si l'ost savait ce que fait l'ost, l'ost déferait l'ost"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> Récits militaires Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4 ... 41, 42, 43  Suivante
Page 3 sur 43

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com