Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Retour à Odessa
Aller à la page 1, 2, 3 ... 11, 12, 13  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Le front russe
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7652

MessagePosté le: Sam Avr 21, 2018 11:56    Sujet du message: Retour à Odessa Répondre en citant

17 Mars, Kubanka (nord-est d'Odessa)

Après deux jours de calme relatif sur le front d'Odessa, les changements de positions des unités constituant la force de siège sont achevés.
Un quart d'heure avant le lever du jour, d'infernaux sifflements retentissent au-dessus des lignes soviétiques.
Trois régiments de mortiers spéciaux de la Garde viennent d'entamer un tir de saturation visant les positions roumaines autour de Kubanka. Une véritable pluie de roquettes de 132 mm s'abat sur les lignes de tranchées creusant des cratères et matraquant de giclées d'éclats tout ce qui a le malheur de se trouver au dessus du sol.
L'artillerie germano-roumaine riposte et les puissantes pièces engagées rendent presque ridicule le déploiement pyrotechnique des Soviétiques.
Aux premières lueurs du jour, des avions d'observations russes (Polikarpov R-5 et PO-2) viennent tourner au-dessus du champ de bataille. La Flak en abat quelques-uns, bien que cela ne les empêche pas de signaler les positions occupées par les batteries adverses.
C'est le début d'un important tir de contrebatterie effectué par des canons A-19 de 122 mm.
Alors que les tirs s'apaisent sur la première ligne roumaine, un grondement mécanique résonne sur le champ de bataille. Des tanks lourds KV-1 et des T-34 s'avancent, soutenant l'offensive de l'infanterie de la 3ème division d'infanterie. Il s'agit de la branche nord-est d'un mouvement en pince, qui est mené conjointement avec la 24ème DIM au sud-est.
L'affrontement durera tout le jour sans que les Soviétiques n'arrivent à percer. Les Roumains ont multiplié les hérissons tchèques, les barbelés ainsi qu'un arsenal varié de mines.

Gnilyakovo (nord-ouest d'Odessa)

La 18ème armée du général Petrov attaque à son tour. Contrairement à Batov, son collègue, il choisit une attaque sur un front large. Son offensive est décalée d'une heure ce qui fait que les premières pièces d'artillerie à se joindre au déchainement qui assourdit les habitants d'Odessa sont ses canons A-19 et obusiers de 203 et 280 mm. Ceux-ci exploitent les renseignements obtenus par les avions d'observation pour contrebattre les positions d'artillerie des germano-roumains.
C'est seulement à ce moment que les roquettes de 132 mm commencent la préparation d'artillerie sur les lignes roumaines. Les secteurs particulièrement bunkérisés sont traités par des roquettes de 310 mm tirées par des BM 13/12.
En dépit d'un faible soutien de blindés - essentiellement des T-50- les Soviétiques réussissent à investir quelques avant-postes. La nuit n'interrompt pas les combats et des fusillades intermittentes éclatent dans les tranchées.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.


Dernière édition par Anaxagore le Lun Avr 23, 2018 22:20; édité 3 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11218
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam Avr 21, 2018 14:02    Sujet du message: Répondre en citant

Bravo Anaxagore !
Oh, pardon, Hourrah Anaxagore !
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7652

MessagePosté le: Sam Avr 21, 2018 14:05    Sujet du message: Répondre en citant

merci
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Etienne



Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 2346
Localisation: Faches Thumesnil (59)

MessagePosté le: Sam Avr 21, 2018 14:12    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Flack


Flak, plutôt Wink
_________________
Dieu est une femme. La preuve : On dit toujours qu’il vaut mieux voir le Bon Dieu que ses seins.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7652

MessagePosté le: Sam Avr 21, 2018 14:24    Sujet du message: Répondre en citant

Faute de frappe (pas frapper)
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7652

MessagePosté le: Dim Avr 22, 2018 11:41    Sujet du message: Répondre en citant

18 Mars, Kubanka (nord-est d'Odessa)

En dépit de la résistance acharnée des Roumains, les Soviétiques réattaquent au même endroit que la veille. Il faut dire qu'ils n'ont guère le choix. L'essentiel du front à l'est d'Odessa s'appuie sur le liman Adzhalykskiy. Et il n'y a qu'une étroite bande de terrain entre celui-ci et le golfe de Valykyi Adzhalysks'kyi qui permette aux blindés de participer au combat.
Comme la veille, les affrontements sont marqués par l'utilisation massive de l'artillerie.
Cependant, un nouvel acteur intervient au cours de cette nouvelle journée.
Des Iliouchine Il-4 attaquent les Roumains faisant usage de leurs bombes contre des objectifs "durcis". Ils font toutefois face à une DCA puissante et même à des chasseurs me-109 portant la croix de Roumanie. Ces appareils trop peu nombreux peinent toutefois à franchir l'escorte de chasseurs La-5 qui monte une garde vigilante dans le ciel.
Plusieurs bombardiers soviétiques seront abattus par l'artillerie antiaérienne sans guère de succès pour leurs attaques.

Ayant connu des combats violents quelques jours plus tôt, la compagnie du capitaine Aksonov avait été mise au repos le temps de recevoir des remplacements pour les hommes et le matériel perdus.
La veille, un commissaire politique Bolotchinov - très souriant d'ailleurs - était venu lui confier une "mission spéciale". Il n'était pas venu seul, mais accompagné de Roman Karmen. N'ayant jamais rencontré le célèbre reporter, Dimitri fut surpris de rencontrer un homme jeune au visage étroit vêtu d'un uniforme d'officier. Seule la présence d'un appareil photo porté en sautoir dénotait dans sa tenue militaire.
Seulement... la première conversation avec l'auteur des "chroniques espagnoles" et de "La Chine se bat" avait mis mal à l'aise Dimitri Aksonov. Certes, il savait que Roman Karmen était coutumier de l'engagement militaire. Le... journaliste savait transformer les batailles en récits épiques capable de soulever l'enthousiasme des foules soviétiques. Dimitri n'était pas né de la dernière pluie, il se doutait que cela nécessitait d'arranger les choses pour bien les présenter.
Mais est-ce que ça... c'était vraiment du journalisme ?
Dimitri regarda les tranchées roumaines tandis que tonnaient le canon... de vrais pièces d'artilleries tirant sur l'ennemi... la vraie bataille se déroulait autour d'eux. Cependant... cette position avait été prise quelques jours plus tôt. Mais aujourd'hui, une nouvelle fois, les Soviétiques montaient à l'assaut tirant... avec des cartouches à blanc. En face, les roumains ripostaient de même. C'étaient de vrais soldats roumains... des prisonniers de guerre amenés par camions la veille, jouant leur propre rôle.
La vérité et la fiction se mélangeaient.
Dimitri regarda vers Roman Karmen qui filmait lui-même la "capture des tranchées roumaines"... tout était scénarisé.
À présent, les vaincus sortaient des tranchées les mains levés, les visages tournés vers le sol comme penaud. En fait, Karmen avait tracé des stries dans le sol, ce qui obligeait les soldats à regarder leurs pieds pour ne pas trébucher. Sales, déguenillés, les Roumains étaient pathétiques. Contrairement aux Soviétiques bien rasés et qui venaient de recevoir des uniformes propres.
Au montage, la scène qui venait d'être tournée serait probablement coupée par d'autres prises sur le vif et le tout sera présenté comme un reportage.
Et oui, c'était ça le réalisme soviétique...

Gnilyakovo (nord-ouest d'Odessa)

Là aussi, les combats sont une continuation de ceux de la veille... ce qui est donc bien plus positif pour l'Armée Rouge. En effet, bien que les affrontements conduits par la 18ème armée soient aussi acharnés que ceux que connaissent la 51ème armée, sur cette ligne de front les Soviétiques réduisent lentement une position après l'autre.
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.


Dernière édition par Anaxagore le Lun Avr 23, 2018 22:20; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11218
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Avr 22, 2018 13:25    Sujet du message: Répondre en citant

Un jour de plus, bravo.
Encore ! Wink
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
marc le bayon



Inscrit le: 19 Oct 2006
Messages: 376
Localisation: Bretagne

MessagePosté le: Dim Avr 22, 2018 20:53    Sujet du message: Répondre en citant

Ils ont fait pareil pour Dien Bien Phu.
Des 2 cotés ils ont tout reproduits et filmés...
Coté viet pour la prise de la base, et coté fr pour comprendre pourquoi ils avaient merdé, et comment le vietmin avait fait.
_________________
Marc Le Bayon

La liberte ne s'use que si l'on ne s'en sert pas
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Collectionneur



Inscrit le: 17 Juin 2012
Messages: 1423
Localisation: Aude

MessagePosté le: Lun Avr 23, 2018 00:26    Sujet du message: Répondre en citant

Une faute de frappe a signalé au dernier paragraphe du chapitre sur le 19 mars écrit le 21 avril à 10h56 :

C'est seulement à ce moment que les roquettes de 132 mm commencent la préparation d'artillerie ''sue'' les lignes roumaines.
_________________
"La défaite du fanatisme n'est qu'une question de temps"
"L'abus d'armes nucléaires est déconseillé pour la santé"
"La Démocratie est le pire des systèmes, à l'exception de tous les autres"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11218
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Avr 23, 2018 08:31    Sujet du message: Répondre en citant

Merci, Collectionneur !
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
houps



Inscrit le: 01 Mai 2017
Messages: 1037
Localisation: Dans le Sud, peuchère !

MessagePosté le: Lun Avr 23, 2018 08:54    Sujet du message: Répondre en citant

et "croix" ainsi que "aérienne"...
La suite ! La suite !
_________________
Timeo danaos et dona ferentes
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
DMZ



Inscrit le: 03 Nov 2015
Messages: 1556
Localisation: France

MessagePosté le: Lun Avr 23, 2018 13:07    Sujet du message: Re: Retour à Odessa Répondre en citant

Anaxagore a écrit:
17 Mars, Kubanka (nord-est d'Odessa)


Citation:
L'affrontement durera tout le jour sans que les soviétiques n'arrivent à percer. Les Roumains ont multiplié les hérissons tchèques, les barbelés ainsi qu'un arsenal varié de mines.


Citation:
C'est seulement à ce moment que les roquettes de 132 mm commencent la préparation d'artillerie sur les lignes roumaines. Les secteurs particulièrement bunkérisés sont traités par des roquettes de 310 mm tirées par des BM 13/12.
[/quote]
_________________
"Vi offro fame, sete, marce forzate, battaglia e morte." "Je vous offre la faim, la soif, la marche forcée, la bataille et la mort." Giuseppe Garibaldi
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
DMZ



Inscrit le: 03 Nov 2015
Messages: 1556
Localisation: France

MessagePosté le: Lun Avr 23, 2018 13:11    Sujet du message: Répondre en citant

Anaxagore a écrit:
Ayant connu des combats violents quelques jours plus tôt, la compagnie du capitaine Aksonov avait été mise au repos le temps de recevoir des remplacements pour les hommes et le matériel perdus.

_________________
"Vi offro fame, sete, marce forzate, battaglia e morte." "Je vous offre la faim, la soif, la marche forcée, la bataille et la mort." Giuseppe Garibaldi
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anaxagore



Inscrit le: 02 Aoû 2010
Messages: 7652

MessagePosté le: Sam Avr 28, 2018 10:55    Sujet du message: Répondre en citant

19 Mars, Kubanka (nord-est d'Odessa)

Le camion International K-7 "Inter" truck - fourni par les convois prêts-bails américains- s'arrêta dans un halètement métallique. D'autres engins similaires occupaient les champs à l'abandon, criblés de cratères d'obus qui témoignaient de rudes combats. Chacun d'eux portait sur la plateforme arrière un assemblage de seize rails supportant des roquettes. C'est ce qui leur donnait leur nom de BM-13/16. BM étant la désignation d'un lanceur sur véhicule terrestre, le premier chiffre se référant au type de roquette, ici des M-13 de 132mm, le dernier chiffre étant pour le nombre de rails.
Les camions déployèrent quatre stabilisateurs, puis lentement le vérin de dressage des rails mis les BM-13:16 en position de tir.
Quelques minutes passèrent.
Les Katiouchka du régiment de mortiers spéciaux de la Garde restaient immobiles, mais les humains s'activaient autour d'eux. D'autres camions, chargées de roquettes supplémentaires s'étaient approchées. Les officiers munitionnaires s'activaient à ôter les sécurités et à amorcer les dangereuses têtes renfermant 4,9 kg d'explosif.
Plus loin, les responsables s'installaient à l'abri d'un filet de camouflage. Autour d'eux radios et téléphones de campagne leur permettaient de recevoir et d'émettre ordres et instructions.
Cela commença d'un seul coup...
Une flamme orange naquit d'un des rails et une roquette s'éleva suivie d'un sillage de fumée sombre. Ce premier tir fut clairement audible, guère différent d'une fusée de feu d'artifice s'élevant en criant une note aiguë et fusante.
D'autres suivirent, se confondirent en un grondement sourd.
Les flammes orange s'élevaient maintenant constamment, filant dans l'azur. Les camions étaient maintenant entourés de tourbillons de fumée gris-noire qui se convulsaient au milieu des masses d'air malmenées. Les projectiles stridents filaient à présent vers les lignes roumaines pour y semer la mort.

Pour le général Batov, la journée est passée à réorganiser ses forces et à modifier ses objectifs. Cependant, la puissante artillerie de la 51ème armée enchaînera les séquences de bombardement et les tirs de contre-batterie jusqu'au crépuscule.

Gnilyakovo (nord-ouest d'Odessa)

Sur une carte d'état-major, les unités sont souvent représentées par un pion carré ou triangulaire. Cependant, sur le terrain, ces mêmes unités forment plutôt des colonnes. Car on n'engage rarement la totalité d'une division de front. La plupart des combats entre deux formations voient l'avant de celles-ci se confronter et chaque pause est mise à profit pour remplacer les unités qui venaient de combattre par d'autres plus fraîches, venues des réserves.
Dans tous les armées modernes, où la puissance de combat relevait du "feu" plutôt que du "choc", même les pertes s'accumulant ne diminuaient que peu la densité de tir, surtout en défensive. Vu que celle-ci était essentiellement assurée par les armes collectives (FM, mitrailleuses, mortiers) et divisionnaires (artillerie) qui étaient généralement bien abritées pour les protéger.
Ceci explique que, dans les guerres modernes, une unité restait aussi puissante en défensive après plusieurs jours de combats meurtriers qu'à plein effectif. D'autre part, l'effondrement inévitable d'une force attaquée par une autre largement supérieure avait toujours quelque chose de brutal. Un jour elle résistait sans faiblir comme si ses pertes n'étaient rien, le lendemain elle s'effondrait comme un château de cartes...
C'est exactement ce qui venait d'arriver à la 10ème division d'infanterie roumaine.
Lorsque les Soviétiques attaquèrent aux premières lueurs de l'aube, ils ne se heurtèrent qu'à une résistance sporadique et purent investir des tranchées qui leur avaient jusque là résisté. À l'effondrement matériel des Roumains - saignés à blanc par les violents combats- se joignait un effritement moral contagieux. Les soldats quittaient les tranchées pour courir en direction d'Odessa, tandis que ceux qui occupaient des positions déjà en cours d'investissement quittaient les bunkers les bras levés, tout ressort brisé.
Le reste de la journée se passa en opération de nettoyage et en poursuite des ennemis en fuite. Au soir, la 10ème DI roumaine avait cessée d'exister...
_________________
Ecoutez mon conseil : mariez-vous.
Si vous épousez une femme belle et douce, vous serez heureux... sinon, vous deviendrez un excellent philosophe.


Dernière édition par Anaxagore le Sam Avr 28, 2018 14:27; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Etienne



Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 2346
Localisation: Faches Thumesnil (59)

MessagePosté le: Sam Avr 28, 2018 11:14    Sujet du message: Répondre en citant

A propos des Katiouchka, dans les ouvrages sur le Normandie-Niemen, Igor Eichenbaum avait le rôle de contrôleur avancé au sol. Il explique qu'un jour, il était tout près de ces camions, et son assistant russe lui a conseillé (voire ordonné) de se mettre à plat ventre dans une tranchée pour pouvoir respirer, car le tir des fusées aspirait littéralement tout l'air ambiant des alentours. De fait, il fut suffoqué, et plus jamais ne s'installa près de cette artillerie!
_________________
Dieu est une femme. La preuve : On dit toujours qu’il vaut mieux voir le Bon Dieu que ses seins.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Le front russe Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2, 3 ... 11, 12, 13  Suivante
Page 1 sur 13

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com