Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Diplomatie et Guerre secrète, Mai 1944
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1944 - Diplomatie, Economie
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
John92



Inscrit le: 27 Nov 2021
Messages: 660
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Ven Déc 02, 2022 20:49    Sujet du message: Répondre en citant

Archibald a écrit:
Efficace: tant que ça marche, on s'en fiche un peu de ce que ça coute. "Qui veut la fin veut les moyens".

Efficient: même résultat, mais faites des économies quand même.

Pour rouler à 200 à l'heure - une Ferrari est efficace (aucun problème), une Tesla est efficiente (aucun problème non plus, mais sans cout de l'essence ni pollution, enfin en théorie).

tout est dans le
"enfin en théorie"
De formation je suis concepteur, donc très sensibilisé à la durée de vie TOTALE du produit et à son impact sur l'environnement (bon, çà moins formation plus perso)
et là ça commence à piquer sévère le cerveau
j'ai essayé de me renseigner mais tout dépend des sources donc gros aille
en bref:
je pense avoir un cerveau en état de marche
je pense avoir les connaissances pour débusquer les conneries scientifiques
Au final
C'est trop compliqué
trop de données contradictoires
je suis incapable d'effectuer un choix RATIONNEL sur le passage au véhicule tout électrique/hybride
Tout ce que je sais : "c'est que je ne sais rien",
Variante: le diable se cache dans les détails (très très important pour un concepteur. Les marins du site confirmeront sans doute, à les lire, ils sont très portés sur la conception et je les en félicite-la "Royale" forme bien ses personnels -petit coup de brosse à reluire car ils ont le canon facile) Razz
Fin du HS mais aussi du partage (RETEX dans l'AdT)
Cdlt
Rémy
_________________
Ne pas confondre facilité et simplicité
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
FREGATON



Inscrit le: 06 Avr 2007
Messages: 2924
Localisation: La Baule

MessagePosté le: Ven Déc 02, 2022 21:47    Sujet du message: Répondre en citant

John92 a écrit:

Variante: le diable se cache dans les détails (très très important pour un concepteur. Les marins du site confirmeront sans doute, à les lire, ils sont très portés sur la conception et je les en félicite-la "Royale" forme bien ses personnels -petit coup de brosse à reluire car ils ont le canon facile) Razz
Fin du HS mais aussi du partage (RETEX dans l'AdT)
Cdlt
Rémy

Tu as parfaitement raison, d'ailleurs pour t'aider à effectuer un choix RATIONNEL sur le passage au véhicule tout électrique/hybride, on a découvert qu'une Tesla, en cas de coupure d'électricité, consommait environ 25 litres de super sans plomb aux cent kilomètres:
https://pbs.twimg.com/media/FLnvOvCXsAIQxfi?format=jpg&name=large
Comme quoi "definitely the devill is in the detail"...
Cool Cool Laughing
_________________
La guerre virtuelle est une affaire trop sérieuse pour la laisser aux civils.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Volkmar



Inscrit le: 12 Oct 2017
Messages: 381

MessagePosté le: Ven Déc 02, 2022 23:13    Sujet du message: Répondre en citant

John92 a écrit:
Archibald a écrit:
Efficace: tant que ça marche, on s'en fiche un peu de ce que ça coute. "Qui veut la fin veut les moyens".

Efficient: même résultat, mais faites des économies quand même.

Pour rouler à 200 à l'heure - une Ferrari est efficace (aucun problème), une Tesla est efficiente (aucun problème non plus, mais sans cout de l'essence ni pollution, enfin en théorie).

tout est dans le
"enfin en théorie"
De formation je suis concepteur, donc très sensibilisé à la durée de vie TOTALE du produit et à son impact sur l'environnement (bon, çà moins formation plus perso)
et là ça commence à piquer sévère le cerveau
j'ai essayé de me renseigner mais tout dépend des sources donc gros aille
en bref:
je pense avoir un cerveau en état de marche
je pense avoir les connaissances pour débusquer les conneries scientifiques
Au final
C'est trop compliqué
trop de données contradictoires
je suis incapable d'effectuer un choix RATIONNEL sur le passage au véhicule tout électrique/hybride
Tout ce que je sais : "c'est que je ne sais rien",
Variante: le diable se cache dans les détails (très très important pour un concepteur. Les marins du site confirmeront sans doute, à les lire, ils sont très portés sur la conception et je les en félicite-la "Royale" forme bien ses personnels -petit coup de brosse à reluire car ils ont le canon facile) Razz
Fin du HS mais aussi du partage (RETEX dans l'AdT)
Cdlt
Rémy


Du coup j'ai un vélo =D
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 12816
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Déc 13, 2022 02:09    Sujet du message: Répondre en citant

6 mai
Yougoslavie déchirée
Poussée de fièvre et pyrothérapie
Serbie
– La presse publie une nouvelle monstruosité oustachie : le massacre de Prebilovci (au sud de Mostar), où auraient été tués en un seul jour 800 Serbes, dont 600 enfants de moins de 14 ans, jetés vivants pêle-mêle dans les fosses de Golubinka, près de Šurmanci (7). Au total, dans le bassin inférieur de la Neretva, où passera sans doute bientôt la ligne de front, presque 4 000 civils auraient été massacrés, dont 82 % de la population de Prebilovci. Une fois encore, la Serbie hurle vengeance !
………
Palais Blanc (domaine royal de Dedinje, Belgrade) – Le roi Pierre II Karađorđević dîne ce soir avec quelques proches et son épouse. Le jeune souverain est d’excellente humeur, pour une raison apparemment triviale : ses services lui ont garanti qu’il ferait beau demain. Du moins assez pour mener des opérations aériennes normales sur tout le territoire yougoslave. Le dernier obstacle est levé ! Cette nuit, le roi dormira très bien. En pensant peut-être à ces vers composés durant son internat en Angleterre : “I am the storm that is approaching / Provoking black clouds in isolation / I am reclaimer of my name / Born in flames, I have been blessed.” A moins qu’il ne se voie déjà accueillant demain ses vaillants héros comme Louis XIII sur le cadavre de Concino Concini : « Grand merci à vous, à cette heure, je suis roi ! »
………
Palais Blanc (bureaux du cabinet militaire du roi) – Pendant ce temps, les frères Knežević font eux aussi bombance avec quelques amis et connaissances, tchetniks censément repentis. On sourit, en s’esclaffe, on porte des toasts aux héros du coup d’état d’avril 1941 comme de l’insurrection de Belgrade. Adversaires résolus de l’Axe et des Oustachis de Pavelic, tous ces hommes n’en restent pas moins de farouches partisans de la Grande Serbie, violemment hostiles aux Partisans de Tito. Tous des traîtres ! Evidemment.
Tous des traîtres aussi, les Anglais et les Français ! Ils ont d’abord soutenu les Croates en 1934 (des articles de la presse française où Pavelic était maladroitement interviewé dans sa prison de Turin après l’assassinat d’Alexandre 1er ont été opportunément exhumés – les presses pour les reproduire sont déjà prêtes). Et à présent, depuis des mois, ils soutiennent les Bolcheviques. Le plan de l’Etranger n’a jamais varié : faire tomber le trône pour mettre à la tête du pays un imbécile qui mènerait une politique conforme à son seul intérêt. Mais cette stratégie transparente est vouée à l’échec !
Au dessert, Radoje Knežević le proclame haut et fort – l’ancien ministre a le sens de la formule, s’il ne désire pas collaborer avec le reste du gouvernement : « Ils pensent que tout est déjà décidé. Ils se repaissent de leurs succès passés et imaginent ceux à venir. Ils vont voir ! » Chacun lève son verre.
Alors se dresse un jeune seigneur de guerre tchetnik : « Quand les Turcs sont partis, mon arrière-grand-père a combattu les Autrichiens. Il est mort à la tâche, dans les monts près de la rivière Bosnie. Il a passé le flambeau à mon grand-père, fauché à Belgrade en 1914. Puis ce fut le tour de mon père, tombé en 1941 vers Banja Luka, victime de la trahison croate. (Crachat sur la table.) Je suis le dépositaire de leur flamme, de leur volonté de ne jamais céder. Demain, cette quête touchera à sa fin. Demain, nous obtiendrons enfin ce qui nous revient de droit. Et s’ils n’étaient pas déjà morts, demain serait le plus beau jour de leurs vies. » Ce discours provoque une approbation unanime – puis tous se saluent et s’en vont. Demain, ils auront du travail.
………
« Ténèbres semées de gouttes rouges qui tombent sur le sol pour exploser en gerbes jaunes. ‘Though The Dust Of You Is Gone’ Travelling montant sur ce qui se révèle être, non pas le saignement d’un corps, mais la coulée d’une fonderie.
‘And The World Of War Is Stunned’ Le métal en fusion prend des airs de fumées d’incendie alors que la vision s’estompe.
‘Fate Reclaims The Throne, Of Revolutions Bones’ La substance jaune et rouge devient vin servi en carafe, formant la trace d’un rond de verre sur l’écran, mise à feu par ce qui semble être une balle.
‘Come With Me, Drink The Wine Of Our Beauty.’ Rivière de lave et de magma, parsemée d’explosions et faisant pleuvoir la pourpre sur l’écran.
‘We Can Fight Them, I Can Say That I Can Change The World’ La matière parait prendre place dans un réceptacle noircissant, prenant un peu la forme de collines boisées.
‘But If You Let Me’ Une flamme se répand, dessinant une main aux doigts écartés.
‘I Can Change Our World For Us, Come With Me And Live’ Jusqu’à ce que tout se fige, laissant apparaitre finalement un aigle de sang, de feu et de lumière. »

(Générique de la saison 2 de la série dramatique Les Aigles foudroyés, adaptée du livre du même titre de Frédéric Mitterrand, Robert Laffont éd., 1997)

Un jeu très dangereux
Alexandrie
– La Floydforce part pour la Grèce. Il est prévu qu’elle débarque discrètement à Salonique (on évitera l’Albanie, son réseau routier infect et ses espions communistes) pour remonter ensuite par la Red Line et des chemins de traverse jusqu’à Niš avant de filer vers l’ouest. L’unité passera pour un renfort à destination du XIIIth Corps…
………
Belgrade – Les membres du front anti-tchetniks continuent de compter leurs soutiens. Ils ont déjà avec eux une partie significative de l’appareil d’Etat et de la police, et sans doute les FARY. Par contre, l’attitude du 1er Corps d’Illija Brasic dans l’éventualité d’un coup d’état reste une énigme – personne ne peut prétendre savoir à qui va la loyauté du général, héros des forces en exil qui n’a jamais caché sa haine des communistes, aussi grande que ses qualités militaires. Un animal redoutable… et de caractère changeant. On ne saurait donc l’approcher qu’avec précautions.

L’hôpital et la charité
Zagreb
– Le ministre des Affaires étrangères croate, Mile Budak, ne pensait pas devoir accomplir une telle démarche un jour – mais pourtant, il s’avère que le NDH s’inquiète de… l’ampleur de la répression nazie dans la vallée de la Save, et plus particulièrement dans la région de Pakrac. La propension des Cosaques à pendre à tout-va et à exhiber le corps de leurs victimes le long des voies a choqué jusqu’aux plus hautes sphères oustachies. Peut-être parce qu’il s’agit cette fois de “bons” Croates !
Le régime du NDH ne tient sans doute plus que sur l’absence d’alternative crédible et pas trop funeste pour sa population (les exactions des Tchetniks et les logorrhées haineuses de Belgrade sont abondamment diffusées ici, tandis que la menace communiste est brandie à longueur de page des journaux). Le Poglavnik doit donc rester le protecteur de la Nation ! Faute de quoi, à quoi au juste servirait son état ? Une protestation croate officielle sera donc adressée au général von Horstenau – lequel fera suivre à la Waffen-SS… sans aucune illusion sur le sort final de la missive.

Demain sera un meilleur jour
Zagreb
– Mladen Lorković, Ante Vokić et tous les autres dînent séparément ce soir dans la capitale croate. Ou dans les environs : curieusement, certaines de leurs connaissances ont jugé préférable de s’éloigner un peu de Zagreb pour fêter l’indépendance, en dépit des attaques de Partisans. L’un d’entre eux, Vjekoslav Vrančić (vice-ministre des Affaires étrangères), trouve même le temps de demander audience à Son Eminence le cardinal Alojzije Stepinac, dans une curieuse et soudaine crise de foi…

Confiance en l’avenir
Une grotte au nord de Višegrad
– Dans le saint des saints de l’organisation titiste, on s’agite – du fait tant des opérations en cours que d’un événement sympathique. En effet, demain, l’AVNOJ a prévu une petite fête pour les 52 ans du Vieux. Convivialité d’allure peut-être capitaliste, certes. Mais après trois années de guerre, on peut aussi se détendre un peu, sans rien céder à la Lutte finale, ni à la sécurité. De toute manière, chacun sait que le maréchal Tito est très bon vivant avec ses amis.

Et tout est sous contrôle
Athènes, Londres et Marseille
– Les gouvernements des puissances dont les forces participent au 18e GAA n’ont aucun indice d’un événement inhabituel pour demain. Sans doute les connaisseurs savent-ils que le 7 mai est l’anniversaire de l’Etat croate comme celui de Tito. Oui, c’est une coïncidence amusante. Et alors ?…

Grèce agitée
Mauvais bouillon
Port du Pirée
– Prise de contact entre le contre-amiral Petros Voulgaris et les représentants des mutins. Signe révélateur d’une conjuration fort mal organisée mais assurément spontanée, ces représentants ne sont toujours pas tous reconnus par leurs équipages, ni même d’accord entre eux. Difficile, une fois encore, de sortir quelque chose de cette histoire, sinon un vague mécontentement plus ou moins communisant, alimenté par une certaine inaction.
Pour ce qui est de ce dernier point, Voulgaris ne peut pas y faire grand-chose – les troupes alliées n’ont plus guère besoin de soutien naval, et il ne va tout de même pas inventer une flotte aux fascistes ! Les discussions se poursuivent néanmoins dans une atmosphère de fièvre et de confusion, contrastant avec le calme du contre-amiral. Et si, au fond, il fallait surtout occuper tous ces jeunes gens à quelque chose ayant du sens ?

Chinoiseries
Piège (raté) en plein ciel
Six kilomètres au nord du Lac Telashi, province du Qinghai (Chine)
– Il y a une huitaine de jours, un C-87 égaré au-dessus du Qinghai a signalé ce qui semblait être une épave près du lac Telashi. Le C-87 venait de faire le Hump, c’est à dire de sauter par-dessus l’Himalaya, chargé à bloc de matériels divers – si la route de Birmanie avait dû être fermée, cette voie aurait été la seule possible pour ravitailler la Chine. Le cours de la guerre devait faire que jamais cette route ne serait fermée ou même en passe de l’être, aussi les missions Hump ont-elles été considérées par certains comme « des actions frôlant le suicide ou la folie furieuse, qui n’auraient jamais dû être organisées », selon un rapport britannique. Toujours est-il que le gouvernement de Chongqing a fini par envoyer une équipe de secours dans cette zone abandonnée de Dieu, d’Allah, de tous les dieux de l’Inde et même du Bouddha.
Partant de Golmud, l’équipe de sauvetage a mis six jours pour parvenir sur les lieux. Et aujourd’hui, elle trouve ce qu’elle est venue chercher : un DC-3 éparpillé sur près d’un kilomètre. Apparemment, les deux pilotes, le navigateur et les deux passagers – un civil et un militaire – sont morts sur le coup. Etrangement, le rapport de l’expédition mentionnera que la cargaison se composait de caisses contenant d’une part des paperasses, d’autre part… des barres de plomb. Des biens plus précieux s’étaient-ils trouvés à bord et l’équipe de recherche s’était-elle octroyé une prime exceptionnelle ? Nul ne le saura. Une seule certitude : l’avion avait été piégé ; l’arrière de la coque était déchiré par une explosion interne qui avait causé la perte de l’appareil.
………
« Sheng mourut dans son lit de façon subite et inattendue fin 1949, à Nankin. En 1962, sa veuve, Qiu Yufang, alors exilée à Singapour, créa la polémique en affirmant à un journaliste que le gouvernement nationaliste de l’époque avait tenté de faire disparaître son mari en 1944, en sabotant l’avion qu’il devait prendre à Dihua – Nankin démentit vigoureusement. Elle affirma que le gouvernement de Chongqing avait arraché à son mari les trois-quarts de ses biens – Nankin confirma en expliquant que la fortune accumulée par Sheng était en réalité propriété de l’Etat. Elle alla jusqu’à laisser entendre que le décès de son époux était suspect – mais sans viser nommément le gouvernement chinois.
D’autres journalistes explorèrent d’autres pistes et exhumèrent des éléments tendant à prouver que la destruction du DC-3 était bien une tentative d’assassinat, mais qu’il s’agissait d’une vengeance des services secrets soviétiques. D’autres enfin accusèrent le PC chinois, qui avait bien des raisons d’en vouloir à Sheng. Encore aujourd’hui, les partisans de chaque théorie continuent à s’affronter. Une seule certitude : l’honorable Sheng Shicai avait vu venir le coup… »
(Andrew D.W. Forbes, op. cit.)


Note
7- Ces gouffres naturels ne seront recouverts d’une dalle de béton mortuaire qu’en 1961…
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
John92



Inscrit le: 27 Nov 2021
Messages: 660
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Mar Déc 13, 2022 09:09    Sujet du message: Répondre en citant

...
On sourit, en ( on) s’esclaffe, on porte des toasts aux héros du coup d’état d’avril 1941 comme à ceux( à ajouter ?)de l’insurrection de Belgrade.
...
Adversaires résolus de l’Axe et des Oustachis de Pavelic, tous ces hommes n’en restent pas moins de farouches partisans de la Grande Serbie, violemment hostiles aux Partisans de Tito. Tous des traîtres ! Evidemment.
Tous des traîtres aussi, les Anglais et les Français ! Ils ont d’abord soutenu les Croates en 1934 (des articles de la presse française (de journaux français ) où Pavelic était maladroitement interviewé dans sa prison de Turin après l’assassinat d’Alexandre 1er ont été opportunément exhumés – les presses (rotatives?) pour les reproduire sont déjà prêtes).
...
Le régime du NDH ne tient sans doute plus que sur l’absence d’alternative crédible et pas trop funeste pour sa population (les exactions des Tchetniks et les logorrhées haineuses de Belgrade sont abondamment diffusées ici, tandis que la menace communiste est brandie à longueur de page (pages ?? ) des journaux).
...
Signe révélateur d’une conjuration fort mal organisée mais assurément spontanée, ces représentants ne sont toujours pas (pas toujours ?) tous reconnus par leurs (les ? à moins que ces représentants ne soient des offciers, ce dont je doute ) équipages, ni même d’accord entre eux.
...
Le C-87 venait de faire le Hump, c’est à dire de sauter par-dessus l’Himalaya, chargé à bloc de matériels divers – si la route de Birmanie avait dû être fermée , cette voie aurait été la seule possible pour ravitailler la Chine. Le cours de la guerre devait faire que jamais cette route ne serait fermée (ne le serait ? ) ou même en passe de l’être, aussi les missions Hump ont-elles été considérées par certains comme « des actions frôlant le suicide ou la folie furieuse, qui n’auraient jamais dû être organisées », selon un rapport britannique.
...
Des biens plus précieux s’étaient-ils trouvés à bord et l’équipe de recherche s’était-elle octroyé (octroyée ) une prime exceptionnelle ?
...
_________________
Ne pas confondre facilité et simplicité


Dernière édition par John92 le Mar Déc 13, 2022 11:11; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 7364
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Mar Déc 13, 2022 10:12    Sujet du message: Répondre en citant

(un raton-laveur regarde sa montre à gousset). Hé ben dis donc, chers amis, le temps passe. Le 26 octobre 2019, je vous écrivais ceci.

Citation:
Nous finirons l'affaire de Yougoslavie soyez-en sûr - le printemps 44 sera magnifique et je prend dès à présent un rendez-vous avec vous, au 7 mai et qui s'annonce inoubliable. Cette date est, par hasard, tout à la fois l'anniversaire du NDH et celui de Tito.


Et bien force est de constater qu'après trois années de front de l'Est, nous y sommes enfin. Et où en sommes nous d'ailleurs ? Les anglais en Hongrie, les français remontant du Monténégro vers la Slavonie pour assurer leur flanc, les grecs qui poussent mollement en Bosnie et en Dalmatie. Avec à leurs côtés des partisans relativement compréhensifs, alors que tout le monde a oublié qu'à Belgrade, il y a un jeune roi fougueux et ... disons naïf qui n'a pas peut-être pas les meilleurs conseillers du monde, quand bien même ce sont ceux qui l'ont porté au pouvoir en 41. Mais ca ne peut pas mal se passer, n'est-ce-pas ?

Bon, les tchetniks et autres nationalistes ont quelques arguments à faire valoir. C'est vrai aussi que le petit détective a pu être moins partial et plus inspiré. J'ai l'article complet, si ca vous dit. Je le mettrait peut-être tiens.

https://zupimages.net/up/22/50/qwf2.jpg

Et comme je l'écris : Le plan de l’Etranger n’a jamais varié : faire tomber le trône pour mettre à la tête du pays un imbécile qui mènerait une politique conforme à son seul intérêt
Tant il est vrai que ce n'est pas ce n'est pas ce qui se passe ici..

Et s’ils n’étaient pas déjà morts, demain serait le plus beau jour de leurs vies
Ca vient de Spirou à Moscou en fait ... l'ouverture du caveau de Lénine... Un peu de belle légereté dans ce monde de brutes, dont vous aurez déjà compris qu'il ne va rien se passer demain. D'ailleurs, en parlant de cette belle série "Les Aigles foudroyés", dont il se fera une saison II FTL (au lieu de seulement une, sur la 1GM OTL), j'ai déjà trouvé le générique que je invite à considérer ci-après :

https://www.youtube.com/watch?v=gVtQ-O_C4SQ

Je vous l'ai déjà dit, il ne va rien se passer. (cligne de l'oeil, soupir). Soyez en persuadé. Bon, c'est pas tout ça, il est l'heure (range sa montre à gousset). IT’S SHOWTIME !

_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 12816
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Déc 13, 2022 15:07    Sujet du message: Répondre en citant

John92 a écrit:
...
on porte des toasts aux héros du coup d’état d’avril 1941 comme à ceux( à ajouter ?)de l’insurrection de Belgrade.
...
la menace communiste est brandie à longueur de page (pages ?? ) des journaux).
...
Signe révélateur d’une conjuration fort mal organisée mais assurément spontanée, ces représentants ne sont toujours pas (pas toujours ?) tous reconnus par leurs (les ? à moins que ces représentants ne soient des offciers, ce dont je doute ) équipages, ni même d’accord entre eux.
...
l’équipe de recherche s’était-elle octroyé (octroyée ) une prime exceptionnelle ?
...


1)Non. Inutile. C'est sous-entendu.
2) Plutôt "à longueur de page dans les journaux"
3) Les représentants… représentent leurs équipages. Ceux qui les ont (plus ou moins) élus. Pas besoin d'être officiers !
4) Ah……… D'abord, reconstruire la phrase avec l'auxiliaire avoir.
L'équipe a-t-elle octroyé une prime à elle-même ?
Là on voit facilement qu'il n'y a pas d'accord pour octroyé.
*) Merci de ton boulot !
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 12816
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Déc 18, 2022 11:46    Sujet du message: Répondre en citant

7 mai
Yougoslavie déchirée
Ondes de choc
Belgrade, 09h55
– Un peu avant dix heures, le palais royal émet un court communiqué rapportant « une action courageuse et décisive des forces armées royales yougoslaves ayant conduit à l’élimination de la tête du soi-disant état indépendant de Croatie ». Il fait par ailleurs état d’un « possible règlement de compte entre les membres de l’AVNOJ et leurs complices croates, qui aurait provoqué la mort du soi-disant maréchal de Yougoslavie Josip Broz. »
Cette communication peut-être un peu hâtive sera vite retirée. Entretemps, elle aura eu beaucoup de conséquences…
………
Zagreb, 11h45 – Le Poglavnik Ante Pavelic prend la parole sur la Hrvatski krugoval pour annoncer à son peuple qu’il a survécu à un ignoble attentat (8) ayant coûté la vie à plusieurs centaines d’innocents citoyens croates. Il annonce la destruction complète des assassins aériens, la mort prochaine des responsables, le châtiment des traîtres et plus généralement la poursuite de la lutte jusqu’à la victoire finale, avec l’aide – évidemment – des armes miracles allemandes. Bizarrement, cette annonce déclenche des mouvements affolés dans plusieurs appartements et villas de la capitale croate comme de sa banlieue.
………
Environs de Višegrad, 17h00 – Alors qu’à Tirana et Belgrade, on apprend tout juste les événements survenus à Višegrad et qu’on en est encore à gérer les conséquences de ceux de Zagreb, l’AVNOJ, par la voix de Milovan Đilas, annonce la suspension de toute collaboration avec les forces du 18th AAG jusqu’à nouvel ordre – et en tout cas « jusqu’à ce que les conditions de l’attentat dont vient d’être victime le maréchal Tito aient été éclaircies, les complicités établies et les coupables châtiés. » Si le gouvernement de Pierre II n’est pas mentionné, tout le monde sait déjà vers où les Partisans lancent leurs regards courroucés.

Echec au petit roi serbe
Palais Blanc (domaine royal de Dedinje, Belgrade)
« Vous êtes venus avec des excuses, alors partagez-les. » C’est par ces mots que Pierre II Karađorđević accueille un Petar Živković qui doit malheureusement assumer l’échec d’un plan qu’il n’a même pas totalement conçu. Le ministre de la Défense n’épilogue pas – cela ne sert à rien. Le roi de Serbie le sait : il a fait tapis, sur deux tables à la fois… Et il a perdu des deux côtés. Les prochains jours s’annoncent difficiles.
………
Belgrade – Au même moment, certains des ministres du gouvernement royal froncent les sourcils en écoutant les différentes annonces à la radio. Boris Furlan est de ceux-là. Le Slovène, ministre des Finances, du Commerce et de l’Industrie, n’a jamais été un chaud partisan de la politique agressive de Pierre II. C’est plutôt un opportuniste, qui a bien compris dans quel sens soufflait le sens de l’histoire.
A 18 heures, il a une réunion avec le ministre des PTT, Jovan Banjanin – publiciste croate partisan de la grande Yougoslavie, mais surtout vaniteux et imbu de sa personne (9). Le sujet devait être la relance de la fabrication de moyens de communication civils dans les territoires libérés. Mais la conversation dérive bien vite.
– Ça parait incroyable, s’exclame Banjanin. Mais si c’est vrai et que c’est que nous pensons, alors le gouvernement est fini.
– Pire, mon cher. Imaginez qu’une… conspiration contre le maréchal Tito soit découverte… C’en serait fait de l’autorité du roi Pierre II. Sans parler de nos positions.

Sur ce, Furlan se lève : « Donc, l’heure est bel et bien arrivée… » dit-il en s’apprêtant ostensiblement à partir.
Banjanin : « Qu’est-ce que vous allez faire ? »
Et son futur ex-collègue de rétorquer : « Je crois que je vais dire au revoir à Belgrade. Au moins pour un temps. Il est impossible que les Alliés occidentaux laissent tomber l’AVNOJ. »
– Vous ne pouvez pas être sérieux ! Je refuse d’abandonner ma place ! Et j’ai encore besoin de temps pour préparer le rôle de la Croatie dans l’après-guerre !

Furlan ne parait pas très concerné : « Faites comme il vous plaira. Pierre va tomber. Pour ma part, j’ai d’autres projets. »
Et la porte claque, laissant un Jovan Banjanin soudain plus préoccupé par son avenir personnel que par celui de sa Croatie natale.
………
QG du 1er CA yougoslave (Pančevo) – Du côté des forces régulières royalistes, les choses ne bougent pas beaucoup. Le général Ilija Brasic, qui a bien compris qu’il se passait quelque chose – mais aussi quelque chose de très loin de lui, et dont on ne l’a pas informé en détail – attend toujours un ordre de ses supérieurs, par exemple du Palais blanc de Dedinje.
Mais les troupes britanniques ont bien fait leur travail, depuis le coup de sang de décembre dernier. Elles ont la main sur son réseau de communications, et cette fois-ci, il n’est pas possible pour un certain souverain de décrocher le combiné pour parler directement au colérique général. Et d’ailleurs… pour lui dire quoi au juste ? Ses forces suffisent déjà à peine à couvrir le flanc nord de Belgrade contre les troupes allemandes, hongroises (un peu…) et sans doute, demain, communistes. Or, si Brasic déteste quelqu’un, ce sont bien les Rouges (quand bien même s’il s’agit en théorie d’alliés) – il l’a assez prouvé par le passé.
Aussi, quand le téléphone sonne finalement dans son bureau, aux alentours de 15 heures, ce n’est pas Pierre II mais Richard O’Connor qui est au bout du fil. Lequel vient s’enquérir des projets de son subordonné. Et comme, de projets, il n’en a point, sinon de tenir ses positions… « Parfait, mon cher ami. Continuez comme ça. »
Accroché à son combiné, Brasic sent bien qu’on est en train de le mettre sur la touche. Il insiste : « Mon général, j’ai besoin d’être informé. S’il se passe des événements graves à Belgrade, vous devez me tenir au courant ! »
– Je vous assure, général Brasic, que tout est parfaitement normal à Belgrade. Et il n’y a pas de raison que ça change. Surtout si vous restez sur vos lignes, à remplir la tâche qu’on attend de vous. Et je vous garantis que tant que rien ne bouge chez vous, rien ne bougera ailleurs. »

Le Serbe contemple d’un air consterné le téléphone qui n’émet plus qu’un irritant bip-bip. Il est bel et bien hors-jeu pour la suite des événements. Et il ne sait toujours pas précisément lesquels !

La vengeance à la croate, un plat qui se mange… très chaud
Zagreb
– Il n’aura fallu qu’une poignée d’heures au NDH pour mettre à terre la conspiration Lorković & Vokić. Comme quoi, c’était facile – à croire que la police oustachie avait déjà établi ses listes… Tous ses membres sont désormais sous les verrous. Enfin, tous sauf deux : Vjekoslav Vrančić, l’ancien vice-ministre des Affaires étrangères, parti toucher le dais d’un archiépiscopat que ces bons catholiques d’Oustachis n’oseront pas forcer (10), et August Košutić, du HSS, qui a couru la campagne pour rejoindre les cachettes des Partisans… et de son propre fils, Branko, déjà dans les rangs de l’AVNOJ.
Vladimir Kren, le chef de la ZNDH, qui n’était vraisemblablement pas de la conspiration, a disparu. La dernière fois qu’on l’a vu, il courait vers son Fieseler 156 personnel, qui n’a pas tardé à décoller et à prendre la direction de l’ouest. Pas grave…
Les deux plus gros poissons, Mladen Lorković et Ante Vokić, sont gardés à vue par Ante Moškov, le chef de la garde de Pavelic. Ce qui doit lui faire plaisir : Moškov a toujours détesté les “Oustachis de salon”. Il attend Rafael Boban, qui remonte en ce moment même la Save avec des renforts. Dame, il va falloir faire parler tous ces gens ! Pour les encourager, Andrija Artuković a demandé à Vjekoslav “Maks” Luburić de rentrer en urgence dans la capitale. Avec ses outils de travail, tant qu’à faire.
………
Sarajevo – Le dit Luburić est déjà en train de prendre le train pour Banja Luka, avec un enthousiasme évident ! De Banja Luka, il prendra sans doute l’avion, à la fois plus rapide et plus sûr…
Il est vrai qu’on ne sait jamais qui on rencontre dans un train. Ainsi, alors qu’il s’apprête à monter dans son wagon personnel, le tortionnaire croate croise la route de trente membres du Corps des Volontaires Serbes collaborationnistes, dûment autorisés à voyager et munis de tous les laissez-passer nécessaires signés du bureau de Pavelic en personne. L’Oustachi n’en tient aucun compte – il les fait descendre sur le talus avec l’aide de son escorte, avant de les forcer à se mettre à genoux… puis de les faire fusiller.
………
Monastère de San Girolamo degli Illirici, via Tomacelli (Rome) – Stjepan Draganović, prêtre catholique et ancien lieutenant-colonel oustachi, censément retiré du monde depuis… 1943, sollicite au nom de l’archevêque Alojzije Stepinac l’intercession du Vatican afin de permettre l’évacuation de Croatie d’un certain nombre d’âmes perdues. Bien évidemment humblement repenties, elles risquent bientôt d’être dévorées par les flammes de l’enfer collectiviste… Amen !
………
Novi Šeher (Sud de Doboj, près de la rivière Bosnie) – L’ordonnance du général Mihajlo Lukić, chef du feu 4e Corps croate et adversaire bien connu de la mainmise allemande sur son pays, entre dans le vaste bureau de son chef après avoir réglementairement frappé. Dans la pièce, autour d’une table bien garnie, deux hommes prennent le thé : Lukić, son patron, bien sûr, et un autre homme qui ne lui a pas été présenté. L’officier annonce d’une voix calme : « Mon général, le Poglavnik vient d’échapper à un attentat. »
Nul éclat de voix n’accueille cette nouvelle. Pas de surprise, pas de colère, pas de peine – chacun prend acte, il n’est plus rien que l’on puisse faire.
Le messager reprend : « Mon général, la nouvelle vient du GQG à Zagreb. Et elle est accompagnée d’un message personnel à votre intention. »
– Oh ?
répond théâtralement Lukić, discrètement inquiet tout de même de constater que son ordonnance a sorti son revolver réglementaire et s’approche maintenant de lui.
– Ce message dit que, quelque part dans l’armée croate, il y a un traître qui discute avec les Serbes. Il veut se faire une place dans une nouvelle Yougoslavie d’après-guerre. Et il veut que ce soit eux qui la lui préparent.
– Tu es venu ici pour me parler comme ça ?
gronde Lukić, pendant que face à lui, son mystérieux visiteur juge bon de se concentrer sur sa tasse de thé.
– C’est la consigne de Zagreb, mon général. Ils veulent bien croire que vous êtes innocent. Mais ils veulent une preuve.
L’ordonnance brandit son revolver comme si c’était un jouet d’enfant.
– Quel merdier, soupire le général.
L’arme est désormais pointée vers Lukić. Elle reste un moment dans cette position, pendant que celui qui la tient considère le général avec attention. Puis elle tourne dans sa main et se pose finalement sur la table, crosse vers Lukić, pendant que l’ordonnance se fige au garde-à-vous.
– En ce qui me concerne, je suis toujours un patriote.
Lukić a compris. Il prend le revolver, grimace un peu, et le braque à son tour vers son collaborateur.
– Un patriote ? Alors dis-moi, Javor. Tu mourrais pour la Croatie, n’est-ce pas ? Donc pour moi ?
La réponse est ferme et nette : « Oui mon général. Mais j’ai une requête. Dites à ma famille que je suis navré. »
Nouvelle grimace de Lukić. Et tout à coup l’arme change de cible et se décharge sur celui qui, à l’autre bout de la table, espérait avoir disparu derrière sa tasse. Le sang gicle sur le mur derrière lui et souille la nappe devant, avant que l’homme s’effondre enfin.
Lukić repose le revolver fumant et conclut : « Voilà ma réponse. Envoie-la à Zagreb. Je n’ai rien à voir avec l’infâme attentat subi par le Poglavnik. Ceux qui ont commis cela sont des traîtres qui méritent la mort."
– Mon… mon général ?…

Sans laisser le temps à Javor de se remettre du choc, le dit général s’est levé pour quitter la pièce.
– Laisse-moi partager un peu de ma sagesse avec toi, veux-tu ? Si tu souhaites gravir comme moi les échelons, il vaut mieux avoir toujours un coup d’avance. Mais si tu veux vraiment atteindre le sommet, c’est survivre qui est le plus important. Quel intérêt de triompher, si c’est pour tomber le lendemain ? Enfin… Cette époque ne durera pas.
Il pose la main sur l’épaule de son ordonnance dans un geste paternel : « Et dans dix ans, qui peut dire si on n’aura pas à nouveau besoin de nous ? Si même ce n’est pas nous qui tirerons les ficelles ? Avec des hommes tels que toi, ou tes enfants. »
La main tapote doucement l’épaule : « On dit que quand on aime son fils, on l’envoie voir le monde. Alors, qu’est-ce que tu en dis, Javor ? » (voir appendice 1).

(suite et fin demain)

Notes
8- En dépit des sources pas toujours honnêtes et des témoignages parfois orientés, il semble bien que Pavelic ait été évacué en moins de trois minutes de la tribune Est par… « les locaux techniques » (ce qui peut vouloir dire par la fenêtre des WC !), où il a pu accéder grâce aux baïonnettes de son escorte !
9- Tomislav Tomljenović, le dernier ban de Croatie, disait à propos de l’animosité que Banjanin soulevait chez son propre peuple : « Je ne suis pas responsable du fait qu'il soit devenu un "corbeau blanc" en Croatie, et ce n'est pas non plus la faute des Croates. »
10- Il émigrera ensuite en Argentine, en profitant des réseaux du Vatican. Vice-président d’un soi-disant gouvernement croate en exil, il rejettera Pavelic et appellera à rompre avec l’héritage du NDH, tout en fondant l’hebdomadaire Hrvatski Narod (Le Peuple Croate) à destination de la diaspora croate. Tout cela ne l’empêchera pas de tremper dans de multiples entreprises terroristes d’extrême-droite, au point de se voir refuser tous ses visas pour entrer en Europe ou dans le monde anglo-saxon. Il est mort à Buenos-Aires en 1990.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
houps



Inscrit le: 01 Mai 2017
Messages: 1543
Localisation: Dans le Sud, peuchère !

MessagePosté le: Dim Déc 18, 2022 12:06    Sujet du message: Répondre en citant

La vengeance à la croate, un plat qui se mange… très chaud

Sarajevo
– Le dit Luburić est déjà en train de prendre le train pour Banja Luka, avec un enthousiasme évident ! De Banja Luka, il prendra sans doute l’avion, à la fois plus rapide et plus sûr…
Il est vrai qu’on ne sait jamais qui on rencontre dans un train. ..."

Les choses vont bon train, mais quand même.
Je suggère de garder le " en train de prendre le train". Si, si...
Par contre, pour de ce qui est de l'avion, on peut supprimer: Puis, sans doute, de Banja Luka, l’avion, à la fois plus rapide et plus sûr…
_________________
Timeo danaos et dona ferentes
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 12816
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim Déc 18, 2022 12:08    Sujet du message: Répondre en citant

Appendice 1
Un général croate prévoyant

« Mihajlo Lukić
, 1886-1961, général de l’armée oustachie. Né dans une famille catholique de Virje, fait ses études secondaires à Bjelovar avant d’accéder à l’école des cadets supérieurs de Karlovac puis à l’académie militaire de Vienne.
Participe au 1er Conflit mondial en tant qu’officier de l’armée austro-hongroise. Il intègre ensuite naturellement l’armée royale yougoslave, où il gravit avec succès les échelons jusqu’à devenir commandant du détachement alpin du Triglav (l’équivalent d’un poste de général de brigade). Après le retournement croate lors de l’invasion de 1941, il passe commandant de la brigade Lika, puis officier de liaison auprès du Regio Esercito et enfin inspecteur général de l’infanterie. En 1943, il dirige un bref moment le 3e Corps de la Garde nationale croate, au sein de laquelle il fait la connaissance de plusieurs responsables tels Ante Vokić, alors en charge de l’organisation de cette même Garde.
Lukić s’oppose ensuite à de nombreuses reprises au commandement allemand, rejetant avec force les réquisitions et enrôlements contraints de personnel dans la Waffen-SS ainsi que les spoliations économiques. Ces critiques – fondées mais pour le moins audacieuses – lui valent d’être mis à la retraite d’office en novembre 1943. Il n’y reste pas longtemps… Dès janvier 1944, il est rappelé pour prendre la tête du 4e Corps croate, affecté aux confins de la Serbie et de la Bosnie, mais qui ne comprend en pratique qu’une seule division à peu près constituée.
Sans surprise, ses troupes sont pulvérisées par l’offensive titiste de mars 1944. Mihajlo Lukić est alors renvoyé à d’obscures tâches de liaison dont on ignore à ce jour à peu près tout, bien qu’on puisse supposer qu’elles lui ont permis de croiser de nombreux chemins.
Le général sera capturé par les forces alliées durant les derniers jours de la guerre en Yougoslavie et collaborera pleinement avec elles. Curieusement, il ne sera pas poursuivi par les nouvelles autorités en place. Il mourra donc dans son lit, après une retraite passée à participer à divers mouvements politiques croates. On peut noter que deux de ses petits-enfants ont entamé une belle carrière politique au sein de la nouvelle république de Croatie… »
(Robert Stan Pratsky – Dictionnaire de la Seconde Guerre Mondiale en Méditerranée, Flammarion, 2008)
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 7364
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Dim Déc 18, 2022 12:21    Sujet du message: Répondre en citant

Quelques inspirations de films de gangsters, et de méchants résidents.

Quelques portraits ?
Boris Furlan (il fait la tête, c'est normal - cette photo est une photo de prison en 47),



Jovan Banjanin (5e en partant de gauche en bas, le menton haut - impossible de trouver un portrait potable),



Stjepan Draganović - regardez comme ce prêtre oustachi a l'air sympathique. Allez tous avec moi (sur un air de Joyeux Noel) 'On va manger tous ces enfants ! On va aussi tuer leurs parents ! On va leur pêter les genoux ! Et leur suer dans le coooouuuu !'



Mihaljo Lukic, ce grand malin. Je ne vous fait pas les sous-titres de sa scène, tout le monde a compris ? Wink


_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Wings



Inscrit le: 11 Mar 2022
Messages: 103

MessagePosté le: Dim Déc 18, 2022 12:23    Sujet du message: Répondre en citant

demolitiondan a écrit:

Stjepan Draganović - regardez comme ce prêtre oustachi a l'air sympathique. Allez tous avec moi (sur un air de Joyeux Noel) 'On va manger tous ces enfants ! On va aussi tuer leurs parents ! On va leur pêter les genoux ! Et leur suer dans le coooouuuu !'



Quitte a citer le JDG, c'est "chier dans le cou".
Distinction importante.
_________________
"It takes the Navy three years to build a ship. It will take three hundred years to build a new tradition. The evacuation will continue." Sir Andrew Cunningham, Mai 1941
"Let me soar! [...] I need no great host, just [Tyene]" - Nymeria Sand, AFFC II
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 7364
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Dim Déc 18, 2022 12:24    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis modo - donc aussi garant de la tenue de ces lieux. Cool
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 7163

MessagePosté le: Dim Déc 18, 2022 12:30    Sujet du message: Répondre en citant

Que des trognes, en effet. Et des âmes pourries. Trombinoscope ordinaire d'affreux jojos des Balkans...
_________________
"I fight for you Albuquerque. Better call Saul !"

"Ya basta de negocios. TRAIGAN LAS CHICAS !!"
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
John92



Inscrit le: 27 Nov 2021
Messages: 660
Localisation: Ile de France

MessagePosté le: Dim Déc 18, 2022 15:18    Sujet du message: Répondre en citant

...
Un peu avant dix heures, le palais royal émet un court communiqué rapportant « une action courageuse et décisive des forces armées royales yougoslaves ayant conduit à l’élimination de la tête du soi-disant état indépendant de Croatie ». Il fait par ailleurs état d’un « possible règlement de compte entre les membres de l’AVNOJ et leurs complices croates, qui aurait provoqué la mort du soi-disant maréchal de Yougoslavie Josip Broz. »
Cette communication (annonce officielle/déclaration ? ) peut-être un peu hâtive sera vite retirée. Entretemps, elle aura eu beaucoup de conséquences…
………
Zagreb, 11h45 – Le Poglavnik Ante Pavelic prend la parole sur la Hrvatski krugoval pour annoncer à son peuple qu’il a survécu à un ignoble attentat (8) ayant coûté la vie à plusieurs centaines d’innocents citoyens croates. Il annonce (proclame/revendique ? –bien son genre dans la grandiloquence- ) la destruction complète des assassins aériens, la mort prochaine des responsables, le châtiment des traîtres et plus généralement la poursuite de la lutte jusqu’à la victoire finale, avec l’aide – évidemment – des armes miracles allemandes. Bizarrement, cette annonce (déclaration provoque ) déclenche des mouvements affolés dans plusieurs appartements et villas de la capitale croate comme de sa banlieue.
...
C’est plutôt un opportuniste, qui a bien compris dans quel sens soufflait le sens (vent ? ) de l’histoire.
...
– Ça parait incroyable, s’exclame Banjanin. Mais si c’est vrai et que c’est ce(à ajouter ? )que nous pensons, alors le gouvernement est fini.
...
Enfin, tous sauf deux : Vjekoslav Vrančić, l’ancien vice-ministre des Affaires étrangères, parti toucher le dais d’un archiépiscopat que ces bons catholiques d’Oustachis n’oseront pas forcer (10), et August Košutić, du HSS, qui a couru la campagne pour rejoindre les cachettes des Partisans… et de son propre fils, Branko, déjà dans les rangs de l’AVNOJ.
Vladimir Kren, le chef de la ZNDH, qui n’était vraisemblablement pas de la conspiration, a disparu. La dernière fois qu’on l’a vu, il courait vers son Fieseler 156 personnel, qui n’a pas tardé à décoller et à prendre la direction de l’ouest. Pas grave…
...
Les deux plus gros poissons, Mladen Lorković et Ante Vokić, sont gardés à vue par Ante Moškov, le chef de la garde de Pavelic.
...
Le dit Luburić est déjà en train de prendre (d’attraper ? ) le train pour Banja Luka, avec un enthousiasme évident ! De Banja Luka, il prendra sans doute l’avion, à la fois plus rapide et plus sûr…
...
Il pose la main sur l’épaule de son ordonnance dans un geste paternel : « Et dans dix ans, qui peut dire si on n’aura pas à nouveau besoin de nous ? Si même ce n’est pas nous qui tirerons les ficelles ? Avec des hommes tels que toi, ou tes enfants. »
La main tapote doucement l’épaule : [i]« On dit que quand on aime son fils, on l’envoie voir le monde. Alors, qu’est-ce que tu en dis, Javor ? »
...


Appendice 1
Un général croate prévoyant

« Mihajlo Lukić


RAS
_________________
Ne pas confondre facilité et simplicité
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1944 - Diplomatie, Economie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivante
Page 6 sur 12

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com