Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Octobre 1943 - Koutousov et Roumantsiev
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 13, 14, 15
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Le front russe
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 5982
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Lun Jan 18, 2021 17:59    Sujet du message: Répondre en citant

Je vais séparer ces échanges, l'idée étant d'arriver à corriger l'annexe.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
le poireau



Inscrit le: 15 Déc 2015
Messages: 996
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Jan 18, 2021 18:17    Sujet du message: Répondre en citant

loic a écrit:
Je vais séparer ces échanges, l'idée étant d'arriver à corriger l'annexe.


Et bien si tu veux faire simple, en suivant la logique de mon message précédent on pourrait remplacer printemps 1941 par printemps 1942 en précisant qu'il s'agit bien de 709 T-40 modèles amphibies ?
_________________
“Il n'y a que deux puissances au monde, le sabre et l'esprit : à la longue, le sabre est toujours vaincu par l'esprit” (Napoléon)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Finen



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 1408

MessagePosté le: Lun Jan 18, 2021 18:56    Sujet du message: Répondre en citant

le poireau a écrit:
loic a écrit:
Je vais séparer ces échanges, l'idée étant d'arriver à corriger l'annexe.


Et bien si tu veux faire simple, en suivant la logique de mon message précédent on pourrait remplacer printemps 1941 par printemps 1942 en précisant qu'il s'agit bien de 709 T-40 modèles amphibies ?


Je suis pour cette solution en disant que le déclanchement de la guerre condamne le T40 au profit du T50 beaucoup plus simple à produire, les objectifs de production du T-40 n'ayant jamais été atteint. Pour mémoire, Joukov et Timochenko ont fait une visite à l'usine en octobre 1940 suite à sa modernisation, les manquement aux objectifs aurons été dument notés.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ciders



Inscrit le: 16 Sep 2016
Messages: 919
Localisation: Sur un piton

MessagePosté le: Lun Jan 18, 2021 19:34    Sujet du message: Répondre en citant

De toute façon, les unités de reconnaissance soviétique n'ont jamais été véritablement équipées de moyens dédiés. Les carences de l'industrie automobile et les pertes de Barbarossa ont décimé les effectifs d'automitrailleuses (alors qu'il y avait du potentiel), les chars légers ont servi à tout sauf à de la reconnaissance...

J'arrive après la guerre mais j'ai d'autres idées :

- attribuer les T-40 aux fusiliers-marins et à certaines unités ayant à opérer dans des zones à forte densité fluviale ou marécageuse : le Danube et la Roumanie, la Biélorussie en premier lieu
- utiliser les châssis encore existants pour autre chose : OTL, 44 exemplaires auraient pas exemple été modifiés en LRM avec 24 roquettes calibre 82 mm. On peut aussi modifier l'ensemble pour servir de tracteur d'artillerie ou de DUKW du pauvre

N'oublions pas cependant (et on en parle très rarement FTL) qu'il doit y avoir en service des milliers d'automitrailleuses BA-32 puisqu'on en trouve aussi bien dans les divisions de fusiliers que de cavalerie.
_________________
- "I'm sorry. You're a hero... and you have to leave." (Fallout)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Finen



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 1408

MessagePosté le: Lun Jan 18, 2021 19:48    Sujet du message: Répondre en citant

OTL les engins amphibies ont été regroupés pour les opérations de franchissement (Cela comprends les engins plus anciens comme les T-37 et T-3Cool, le reste à été utilisé en char léger avec un succès au mieux mitigé.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
solarien



Inscrit le: 13 Mai 2014
Messages: 1841
Localisation: Picardie

MessagePosté le: Mar Jan 19, 2021 03:43    Sujet du message: Répondre en citant

Je tiens à préciser que OTL, la production du T-40 a commencer à janvier 1941, dans une période de trouble important, sachant que le développement de se type de char à commencer dés les années 30 car l'URSS est traversé de nombreux cours d'eau et qu'un engin amphibie fut considérer comme essentiel.

Si vous le désirez, je peux scanner le chapitre pour le mettre ici ou l'envoyer en MP.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11320
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Jan 19, 2021 12:47    Sujet du message: Répondre en citant

La proposition du Poireau me semble très pertinente, quant aux idées de Ciders - le T-40 est déjà utilisé dans l'opération amphibie du Grand Nord début 43, opération Serp contre Kirkenes.
- il est aussi prévu de l'utiliser de la même façon dans biiiip.
- voire dans biiip biiiip.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11320
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Jan 19, 2021 13:03    Sujet du message: Répondre en citant

22 octobre 1943
Opération Roumiantsev-TBT – Les conséquences
Bonneteau
Secteur du 1er Front Ukrainien
– La 13. Panzer (Helmutt von der Chevallerie) arrive dans la région de Zboriv. Extraite des réserves du HG Nord afin de prendre le relais de la 9. SS-Panzergrenadier Hohenstaufen (Wilhelm Bittrich) – laquelle doit partir pour la France – son transfert a été rendu encore plus urgent par les récents événements dans la région. Ou comment, une fois encore, déshabiller Pierre pour habiller Paul…


24 octobre
Opération Souvorov – Les conséquences
Heili heilo heila
Wolfsschanze (Rastenburg)
– Avec la fougue d’un régiment de cavaliers prussiens sautant sur leurs chaises autour de leur banquet – le Reich peut faire la fête, puisqu’il est en train de gagner la guerre – l’OKW continue à jouer aux chaises musicales.
Après avoir emmené en France Eberhard von Mackensen, Rommel appelle à lui Hans von Salmuth. Celui-ci est remplacé à la 2. Armee par Johannes Friessner – un General der Infanterie sans commandement depuis 1941.
Quant à Gotthard Heinrici, la rumeur de sa promotion à un HeeresGruppe court de plus en fort – cela ne serait que justice, après tout sa 4. Armee a défait coup sur coup deux armées soviétiques, leur infligeant (avec un peu d’aide…) des pertes plus que substantielles. Et même si – officiellement – rien n’est fait, tout le monde s’attend à ce qu’il monte plus haut avant la fin de l’année.
Mais l’amitié et les mérites ne sont pas les seules raisons de bouleverser la hiérarchie nazie. La perte de Jlobine n’a pas été oubliée – et tout comme chez l’ennemi communiste, il faut lui trouver un responsable, pour le bien du Reich. Jugé coupable d’une inquiétante « fébrilité » – terme qui sent le défaitisme – et même d’une consternante « inaptitude au commandement », Karl von Thüngen est déchu de son commandement de la 18. Panzer. Brutalement remplacé par Karl-Wilhelm von Schlieben – un général de brigade blindée, puis der Infanterie – il est placardisé à Berlin comme « Inspecteur du remplacement militaire ». Un titre qui recouvre bien son activité : c'est-à-dire pas grand-chose. Le Mayençais en concevra une grande amertume – c’est évidemment compréhensible… mais n’est-ce pas aussi un peu risqué par les temps qui courent ?
Surtout que von Thüngen n’est pas le seul divisionnaire contraint de quitter son poste. Werner von Erdmannsdorff, désigné responsable des lourdes pertes subies par sa 18. PzGr, est relégué en Réserve, après avoir cédé son unité à Karl Zutavern – il héritera finalement d’un obscur poste à Dresde.
De plus, Hermann Hoth doit abandonner la 1. PanzerArmee à Josef Harpe ! Un General der Panzertruppe… maigre consolation pour l’un des vainqueurs de 1940, qui ne commandera plus jamais au front. Lui reproche-t-on (sans le dire, puisque l’affaire a été une brillante victoire du Reich !) la quasi-destruction du XII. AK (31., 34. et 45. ID) ? Pourtant, le VI. AK (6. et 26. ID) est dans le même état que le XII. AK et les 134. ID, 197. ID et 18. PzGr ont beaucoup souffert (ainsi que la 18. Panzer) – or, von Mackensen a accompagné Rommel en France, avec les honneurs…
Incidemment, les mauvais esprits remarqueront qu’Harpe est d’abord un brillant théoricien de la défense. Cela risque d’être bientôt utile !
A l’étage au-dessous, le XLI. PzK échoue à Helmuth Weidling, rescapé de Bar et modeste vainqueur de “Koliouchka”, à la tête du KorpsAbteilung B ! Décidément, le Reich a ses héros des temps nouveaux…


25 octobre
Opération Roumiantsev-TBT – Les conséquences
Transfert de franchise
Ukraine occupée
– Signe des temps qui ne vont pas en s’arrangeant pour le Reich, la 1. Kosaken-Kavallerie-Division d’Helmuth von Pannwitz change de drapeaux pour devenir la SS-Kosaken-Freiwilligen Kavalerie-Brigade. Non que cela bouleverse les choses pour ceux qui seront ses victimes – mais l'enrôlement des cosaques dans la Waffen-SS sont une preuve de plus que, décidément, les défaites de la Heer font aussi les affaires de la Schutzstaffel.
Désormais affranchis de tout contrôle, sinon celui de leurs lointains maîtres en noir, qui sait ce que les cavaliers des steppes risquent de déchainer sur les arrières du HG NordUkraine ? De fait, la KFKB ne tardera pas à acquérir une réputation encore plus infâme qu’auparavant, jusqu’à égaler celle de la 8. SS-Kavalerie-Division Florian Geyer (Hermann Fegelein) – laquelle est, pourtant, uniquement composée d’Allemands ! Et les pendus de pousser sur les branches des arbres d’Ukraine, remplaçant les feuilles mortes de l’automne qui se ramassent à la pelle…


27 octobre
Opération Roumiantsev-TBT – Les conséquences
Bonneteau
Secteur du 1er Front Ukrainien
– C’est au tour du HG Mitte de contribuer à la grande relève des SS en partance pour l’ouest. La 3. Panzer (Franz Westhoven) vient remplacer la 10. SS-Panzergrenadier Frundsberg (Lothar Debes), qui lève le camp vers l’ouest en compagnie de la 3. SS-Panzergrenadier Totenkopf (Herman Priess) et du 503. sPz Abt – qui quitte au même moment la Biélorussie. Ainsi, le HG SudUkraine échange tout un corps mécanisé contre seulement deux divisions blindées… La remontée sur ce secteur de la Panzergrenadier GrossDeutschland (Walter Hörnlein) – qui abandonne donc la liaison avec la 2. PanzerArmee – ne réglera que très imparfaitement le problème. Et il faudra que von Arnim étire encore ses lignes d’une vingtaine de kilomètres vers le nord, jusqu’à partager la région de Ternopol avec la 8. Armee, pour que le front allemand redevienne crédible dans cette région… au prix, bien sûr, d’un risque accru de percée dans un secteur “non stratégique” !
Le problème d’effectifs dans la Wehrmacht devient vraiment criant – et la Panzerwaffe ressemble de plus en plus à une couverture déchirée à force d’être étirée d’un bout à l’autre des conquêtes du grand Reich. Elle ne peut donc plus faire grand-chose sinon réagir aux actions ennemies, notamment sur le Front de l’Est. Heinz Guderian ne s’y trompe d’ailleurs pas. Bien plus tard, dans ses Mémoires, il écrira sur cette période : « Inutile de dire que les Russes n’ont eu de cesse d’exploiter à fond leur victoire de l’été 1943. Il n’y eut plus jamais de période de calme sur l’Ostfront. A partir de cette date, l’ennemi avait la possession absolue de l’initiative. »


28 octobre
Partisans… et autres
Les ennemis de mes ennemis ne sont vraiment pas mes amis
Ukraine libérée
– Le NKVD lance une vaste opération de purge et de rafles sur les arrières du 2e Front Ukrainien, visant tout particulièrement l’Armée Révolutionnaire du Peuple Ukrainien de Taras Bulba-Borovets. Cette dernière, déjà décimée par les désertions, est désormais coincée entre des Allemands hostiles et des Soviétiques agressifs – ses seuls partenaires (théoriques), Roumains ou Hongrois, sont désormais bien loin. Elle subit donc de très lourdes pertes – au moins autant du fait des balles soviétiques que de la disparition soudaine d’un grand nombre de ses combattants, le plus souvent avec officiers, armes et bagages…


29 octobre
Opération Roumiantsev-TBT – les conséquences
Promotion
Secteur du 1er Front Ukrainien
– Le général Fiodor Remezov hérite d’un poste “important” : le commandement de la 46e Armée du Front… Transcaucasien – c’est-à-dire face à la Turquie, sur le territoire de la République populaire d’Arménie. L’homme paie ainsi, à n’en pas douter, ses errements tactiques et ses assauts sanglants à travers l’Horyn. Prenant l’avion le jour même jusqu’à Erevan, Remezov n’arrive pourtant pas tout de suite à destination – en effet, son appareil s’écrase dans les monts du Caucase et il finit à l’hôpital, grièvement blessé ! Le général ne sera toutefois pas déchargé de ses fonctions, et insistera pour rejoindre au plus vite son QG. A Moscou, personne n’y verra malice – après tout, on a bien gardé Ivan Golikov…
Remezov est remplacé à la tête de la 5e Armée de la Garde par Vyacheslav Dmitrievich Tsvetaev, un vétéran de l’armée tsariste (!) passé au Parti bolchevique et devenu professeur à Frunze avant d’être arrêté pour « espionnage au profit de l’Allemagne » durant les purges. Malgré la torture, il n’avait rien avoué – et le NKVD avait dû finir par le relâcher, faute de preuves ! L’ancien patron du département de tactique générale de l’académie militaire, qui végétait depuis un an dans des postes de réserve, monte donc au front. Reste à voir s’il a gardé la fougue de sa jeunesse, alors que la Grande Guerre Patriotique est tout de même le troisième conflit dans lequel il combat depuis qu’il est dans l’armée !


30 octobre
Opération Roumiantsev-TBT – Les conséquences
Collaboration et rééducation
République Populaire d’Ukraine
– Voilà plus d’une semaine que les opérations militaires ont cessé sur le front d’Ukraine. L’Armée Rouge campe à présent – et au moins pour cet hiver – sur un territoire ravagé par l’ennemi et dont les habitants ont longuement subi l’occupation fasciste, même si, pour certains, celle-ci s’est avérée moins douloureuse que pour d’autres.
Mettant à profit le calme retrouvé, le département politique de l’Armée rouge entame une grande action de propagande – on pourrait même parler de fanatisation – destinée à faire naître dans l’esprit du frontoviki un désir de vendetta devant les crimes découverts dans les régions libérées. Pour ce faire, les “équipements culturels” de la troupe soviétique – curieusement bien plus développés que ceux d’autres armées – sont tous mis à profit. Journaux, livres, pièces de théâtre, concerts… Tous les moyens sont bons pour faire des forces de l’URSS « une armée de vengeurs » (sic). Et le NKVD d’organiser des réunions spécifiques présentant les crimes nazis, depuis la « disparition d’une partie des citoyens (1) » jusqu’à la déportation des jeunes femmes vers l’Allemagne ou les bordels de campagne, en passant bien sûr par les représailles sanglantes face au moindre acte de Résistance ou encore par la réduction en esclavage des “masses productrices”. En sortant de ces séances au rituel bien rodé, nombreux sont les soldats qui ont les larmes aux yeux. Ils n’ont alors plus qu’un vœu, un cri : « Rayer les Fascistes de la surface de la Terre ! ».
Bien sûr, cette démarche permet avant tout de remotiver à peu de frais la troupe, tout en passant sous silence un certain nombre d’errements du commandement… Elle aura toutefois des conséquences dramatiques l’année suivante.
En attendant, toute la population d’Ukraine n’est déjà plus logée à la même enseigne. Certes, d’après Grossman, pour les paysans russes, tout se passe bien – même si le Reich risque de payer bientôt le prix d’une juste colère.
« Lorsque nos troupes entrent dans un village et que le bruit des canons ébranle l’air, les oies s’envolent et, battant de leurs énormes ailes, passent lourdement au-dessus des toits. De la forêt, des herbes hautes, des marais envahis de roseaux aux longues tiges, les gens sortent. Dès qu’ils entendent parler russe, les vieux accourent à la rencontre de nos troupes et pleurent en silence, incapables de dire un mot, et les vieilles paysannes pleines d’esprit disent avec une surprise sereine : « Nous pensions que nous allions chanter et rire en voyant les nôtres, mais nous en avons gros sur le cœur et les larmes coulent ! ».
Chacun des soldats, chacun des officiers et des généraux de l’Armée rouge qui a vu l’Ukraine à feu et à sang, qui a entendu le récit véridique de ce qui s’est passé en Ukraine durant l’année de domination allemande, comprend de toute son âme que désormais cohabitent sur notre terre deux mots sacro-saints. L’un est « Amour », le second est « Vengeance » ! »

L’Amour attendra son tour, mais la Vengeance s’exerce déjà – et pas seulement contre les nationalistes ukrainiens, grâce au redoutable NKVD. Gare aux collaborateurs, leur châtiment sera terrible ! Dans ses fameux Carnets, Grossman note aussi quelques souvenirs de l’invasion de 1942 rapportés par des habitants.
« La vieille Mikhaïliouk avait murmuré : « Si seulement les Allemands pouvaient venir plus vite, pour que le malheur finisse. Hier, pendant l’alerte, un parasite [sans doute un soldat russe isolé] a pris sur le fourneau un pot de bortsch et l’a emporté. » (…)
Le maître d’école disait : « Ce que je crains le plus, c’est que le peuple avec lequel j’ai vécu toute ma vie, que j’aime, en lequel je crois, que ce peuple ne cède à une provocation sinistre, vile ! » (…)
Dans la journée, deux amis déserteurs étaient venus trouver Iachka. Ils étaient tous les deux ivres, et chantaient en cœur « Trois tankistes, trois joyeux amis » ! Ils auraient sans doute aussi bien chanté une chanson allemande, mais ils n’en connaissaient pas.
L’agronome se promenait dans la cour et, avec un sourire perfide, il demandait aux femmes : « Où sont vos Juifs ? Depuis ce matin, on ne voit ni enfants, ni vieux, ni personne, comme s’ils n’avaient jamais existé. Pourtant, hier soir, ils ont emporté du marché des corbeilles de cinq pouds (2). » (…)
On poussait les prisonniers russes à travers la ville, ils avançaient, dépenaillés, titubant de faim, et les femmes accouraient vers eux pour leurs donner des morceaux de pain et des pommes de terre bouillies. Les prisonniers se battaient pour la nourriture et les gardiens les frappaient pour rétablir l’ordre. (…)
Les jours passèrent. L’agronome devint le responsable du quartier, Iachka entra dans la police, tandis que la plus belle fille de la ville, Maroussia Varaponova, jouait du piano dans le café des officiers et vivait avec l’ordonnance du commandant. Les femmes allaient dans les villages pour échanger toutes sortes de choses contre du blé, des pommes de terre, du millet, elles invectivaient les chauffeurs allemands qui réclamaient des sommes énormes pour le transport. La bourse du travail diffusait des centaines d’annonces, et filles et garçons allaient à la gare avec des besaces et des baluchons et montaient dans des trains de marchandises. On vit s’ouvrir en ville un cinéma allemand, des maisons closes pour les soldats et pour les officiers. Sur la grande place furent édifiées des grandes toilettes en briques avec écrit, en russe et en hongrois : « Réservé aux Allemands ». A l’école, la maîtresse Klara Frantsevna proposait comme problème aux enfants de première année : « Deux Messerschmitt ont descendu huit chasseurs rouges et douze bombardiers, et un canon de DCA a anéanti onze avions de chasse bolcheviques. Combien d’avions rouges ont été anéantis en tout ? » (…)
Iachka déclara, moqueur, d’un air énigmatique : « Bientôt, tu vas avoir toute la place que tu voudras pour vivre. J’ai été dans des villes et dans des bourgs où tout a été complétement nettoyé… jusqu’à la dernière miette ! » (…) »

Entre simple effet d’aubaine et authentique adhésion au projet de destruction de l’URSS, l’occupation du territoire soviétique – bien plus dure qu’en Europe occidentale (et pourtant !) – avait bel et bien bénéficié de l’aide « efficace et obligeante » d’une part significative de la population locale. Toutefois, le régime stalinien – évidemment inquiet des conséquences en termes de stabilité politique – devait s’attacher très vite à minimiser l’ampleur du phénomène, pour mieux mettre en valeur sa propre propagande dépeignant « l’unité totale de la Nation dans l’effort ». Et la collaboration de nombreux citoyens soviétiques avec l’Occupant fut finalement réduite aux actions déplorables mais isolées d’une poignée de traîtres déviants, rudement punis depuis – jusqu’à travestir la réalité ! Ainsi, quand Grossman voulut écrire sur le massacre des Juifs de Berdichev (auquel sa mère avait échappé de justesse !), il fut censuré sans appel possible… Mais, n’en déplaise à Moscou, il faudrait vraisemblablement très longtemps pour extirper la Bête du cœur de ces fieffés butés d’Ukrainiens.


Notes
1- L’URSS adoptera toujours sur la Shoah une attitude ambiguë, vraisemblablement liée à la culture antisémite de beaucoup de ses responsables – et au premier chef de Staline. Dans un élan d’honnêteté, Ilia Ehrenbourg avait un jour lancé à Henry Shapiro (chef de l’agence Reuters à Moscou), qui se plaignait du fait que le Vojd ne reçoive qu’Henry Cassidy (Associated Press), qu’avec « un nom comme le [sien] » il n’aurait jamais de réponse. Sans aucunement nier la réalité des camps d’extermination, le régime soviétique s’appliqua étrangement à gommer le caractère spécifiquement antijuif de nombreux crimes nazis, pour mieux insister ensuite sur la fraternité retrouvée entre tous les camarades soviétiques… Si nous y ajoutons le traditionnel réflexe d’oubli propre à l’opinion publique, on comprend qu’une bonne partie des survivants des camps qui tentèrent de témoigner par la suite furent considérés comme recherchant une célébrité personnelle, voire comme des affabulateurs.
2- Soit 80 kilos de nourriture. L’avance allemande ayant fort heureusement été moins profonde et moins rapide que ce que l’on avait un instant redouté, une grande partie de la population eut le temps d’évacuer vers l’ouest, ce qui évita sans doute que les victimes de pogroms ne soient encore plus nombreuses. Parmi cette foule de fuyards se trouvait d’ailleurs la mère de Vassily Grossman, avec laquelle l’écrivain entretint jusqu’à la fin de sa vie une relation épistolaire de très grande qualité, publiée depuis sous le titre Nos premières lettres.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
le poireau



Inscrit le: 15 Déc 2015
Messages: 996
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Jan 19, 2021 14:59    Sujet du message: Répondre en citant

C'est très bien mais juste quelques petites observations :

Au 24 octobre :
- ce n'est pas Rommel qui appelle Salmuth à l'ouest, ce dernier va prendre la tête de la 15. Armee qui dépend du HeeresGruppe. D, donc de Rundstedt. Mais Erwin peut l'avoir recommandé !
- Friessner n'était pas sans-emploi depuis 41, il commande le XXIII. AK au sein de cette même 2. Armee dont il va prendre la tête.

Au 27 octobre :
La Totenkopf ne part pas pour la France, seules les Hohenstaufen et Frundsberg le font (cf l'opération Nordwind). Par contre elle peut rejoindre ses sœurs du I. SS PZK (LSSAH et Das Reich) qui sont en reconstitution en Allemagne depuis les lourdes pertes subies en Provence et qui doivent constituer l'embryon de cette réserve stratégique voulue par le Fuhrer.
_________________
“Il n'y a que deux puissances au monde, le sabre et l'esprit : à la longue, le sabre est toujours vaincu par l'esprit” (Napoléon)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Finen



Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 1408

MessagePosté le: Mar Jan 19, 2021 15:15    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Remezov est remplacé à la tête de la 5e Armée de la Garde par Vyacheslav Dmitrievich Tsvetaev, un vétéran de l’armée tsariste (!) passé au Parti bolchevique et devenu professeur à Frunze avant d’être arrêté pour « espionnage au profit de l’Allemagne » durant les purges. Malgré la torture, il n’avait rien avoué – et le NKVD avait dû finir par le relâcher, faute de preuves ! L’ancien patron du département de tactique générale de l’académie militaire, qui végétait depuis un an dans des postes de réserve, monte donc au front. Reste à voir s’il a gardé la fougue de sa jeunesse, alors que la Grande Guerre Patriotique est tout de même le troisième conflit dans lequel il combat depuis qu’il est dans l’armée !


Qui pourra prétendre en imposer à un tel homme ou même à lui faire peur? Le vodj lui-même peut-être..
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Etienne



Inscrit le: 18 Juil 2016
Messages: 2366
Localisation: Faches Thumesnil (59)

MessagePosté le: Mar Jan 19, 2021 18:17    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
. Non que cela bouleverse les choses pour ceux qui seront ses victimes – mais l'enrôlement des cosaques dans la Waffen-SS sont une preuve de plus que, décidément, les défaites de la Heer font aussi les affaires de la Schutzstaffel.

_________________
Dieu est une femme. La preuve : On dit toujours qu’il vaut mieux voir le Bon Dieu que ses seins.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 5982
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Mar Jan 19, 2021 19:31    Sujet du message: Répondre en citant

Casus Frankie a écrit:
La proposition du Poireau me semble très pertinente

Je te laisse me renvoyer l'annexe.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hendryk



Inscrit le: 19 Fév 2012
Messages: 1544
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Jan 19, 2021 19:40    Sujet du message: Répondre en citant

Casus Frankie a écrit:
La 13. Panzer (Helmutt von der Chevallerie)

Son prénom s'orthographie Hellmut.
_________________
With Iron and Fire disponible en livre!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 5982
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Mar Jan 19, 2021 22:26    Sujet du message: Répondre en citant

Hendryk a écrit:
Casus Frankie a écrit:
La 13. Panzer (Helmutt von der Chevallerie)

Son prénom s'orthographie Hellmut.

Les appendices de juin et août 43 sont donc à corriger.
_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
loic
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 5982
Localisation: Toulouse (à peu près)

MessagePosté le: Mar Jan 19, 2021 22:34    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
L’avance allemande ayant fort heureusement été moins profonde et moins rapide que ce que l’on avait un instant redouté, une grande partie de la population eut le temps d’évacuer vers l’est, ce qui évita sans doute que les victimes de pogroms ne soient encore plus nombreuses.

_________________
On ne trébuche pas deux fois sur la même pierre (proverbe oriental)
En principe (moi) ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> 1943 - Le front russe Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 13, 14, 15
Page 15 sur 15

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com