Fantasque Time Line Index du Forum Fantasque Time Line
1940 - La France continue la guerre
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Haddock
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> À voir et à entendre
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 4504
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Lun Jan 11, 2021 13:43    Sujet du message: Répondre en citant

Ne vous étonnez pas que Tintin se remette bien de ses diverses commotions cérébrales, ou ne ressente pas le besoin de s'acoquiner avec des mortelles ... sans parler de payer son loyer - sérieusement, combien d'articles ce type a fait en 25 ans ?. C'est un vampire !
Vous ne le croyez pas - pan je dénonce !


_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste


Dernière édition par demolitiondan le Lun Jan 11, 2021 13:47; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Merlock



Inscrit le: 19 Oct 2006
Messages: 1436

MessagePosté le: Lun Jan 11, 2021 13:43    Sujet du message: Répondre en citant

Archibald a écrit:

D'ailleurs je n'avais lu Les Picaros jusque récemment. Et la fatigue / le cynisme de cette aventure sont assez étonnants... euh, c'est toujours Tintin là ? On sent que Hergé fatiguait lui aussi, sur la fin.


La fatigue commence avec "les bijoux de la Castafiore" (qui est presque une "anti-aventure") et se confirme avec "Vol 714 pour Sidney" où Hergé ridiculise les "méchants" de la série, "Les Picaros" est la continuation de cette tendance où, en plus, on voit s'étaler tous l'humour lourdingue et clownesque de Bob de Moore...
_________________
"Le journalisme moderne... justifie son existence grâce au grand principe darwinien de la survivance du plus vulgaire." (Oscar Wilde).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JPBWEB



Inscrit le: 26 Mar 2010
Messages: 2610
Localisation: Thailande

MessagePosté le: Lun Jan 11, 2021 13:48    Sujet du message: Répondre en citant

Imberator a écrit:

Tu veux dire que les aventures de Tintin ne seraient pas entièrement, totalement et inéluctablement crédibles ? Le Yéti, les extraterrestres, les fusées atomiques pour aller sur la lune, tout cela serait sujet à caution ?


Mais les aventures de Tintin sont très crédibles. Pas forcément scientifiquement avérées au moment de leur création (ni depuis…), mais en tout cas plausibles, jusqu’à un certain point. Hergé se documentait abondamment, et de plus ne plus. Il a profité des rééditions successives pour corriger des détails qu’il jugeait bâclés ou inexacts. Bien sûr, le moteur atomique de la fusée lunaire est un peu capillotracté, mais le Yéti et les extraterrestres existent, au sens qu’ils font l’objet de très nombreux témoignages depuis longtemps, et font partie de l’imaginaire et de la conscience collective, ou du folklore régional. Hergé ne les a pas inventés, il était parfaitement fondé de les mettre en scène, et il l’a fait d’une manière très subtile et respectueuse. Les inventions de Tournesol (min-sous-marin, rayon destructeur, télévision en couleur, médicament pour dégouter les poivrots de la bibine, …) sont un autre florilège d’exemples.

Nous avons tous appris le monde a travers les aventures de Tintin. C’est assez fabuleux de faire l’inventaire des endroits, des éléments culturels et des mécanismes sociaux Hergé nous a donnes a apprendre. Je recommande d’ailleurs a tous la visite du musée Hergé à Louvain-La-Neuve. C’est très éclairant.
_________________
"L'histoire est le total des choses qui auraient pu être évitées"
Konrad Adenauer
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 4883

MessagePosté le: Lun Jan 11, 2021 14:37    Sujet du message: Répondre en citant

demolitiondan a écrit:
Ne vous étonnez pas que Tintin se remette bien de ses diverses commotions cérébrales, ou ne ressente pas le besoin de s'acoquiner avec des mortelles ... sans parler de payer son loyer - sérieusement, combien d'articles ce type a fait en 25 ans ?. C'est un vampire !
Vous ne le croyez pas - pan je dénonce !



purée... tu m'a fait cogiter un moment... Shocked Laughing Laughing Laughing

Allez, en parlant de fusée - compte a rebours: 5, 4, 3,2, 1... avant qu'Imberator ne te cloue au mur (via un pieux dans le c(h)oeur - de l'église) pour "délit de blague pourrie".

Tiens, au passage, une pour la route...a propos de vampires... désormais, Batman, c'est Robert Pattinton, ex-vampire bien connu d'une certaine série de films très, très oubliables...

Vu que un des Batman passé s'appelait "Dawn of justice" celui ci aurait du s'appeller...

(roulement de tambour)

"Batman: Twilight of justice."

P.S la fusée nucléaire, ça marche enfin du moins sur le papier. Il existe des brouettes de concepts de moteur-fusée nucléaires différents.
Certains ont l'impulsion spécifique pour faire exactement ce que fait la fusée de Tintin: Terre-Lune-Terre en un seul morceau (nuclear light bulb, pulsed NTR, fission fragments... je vous passe les détails !)
_________________
« Je ne crois pas que les Allemands aient jamais l’idée d’attaquer dans la région de Sedan. » Huntziger, 7/05/1940.

"Weygand c'est un mur, Gamelin un édredon" (Daladier)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Merlock



Inscrit le: 19 Oct 2006
Messages: 1436

MessagePosté le: Lun Jan 11, 2021 15:20    Sujet du message: Répondre en citant

JPBWEB a écrit:

Mais les aventures de Tintin sont très crédibles. Pas forcément scientifiquement avérées au moment de leur création (ni depuis…), mais en tout cas plausibles, jusqu’à un certain point. Hergé se documentait abondamment, et de plus ne plus. Il a profité des rééditions successives pour corriger des détails qu’il jugeait bâclés ou inexacts. Bien sûr, le moteur atomique de la fusée lunaire est un peu capillotracté, mais le Yéti et les extraterrestres existent, au sens qu’ils font l’objet de très nombreux témoignages depuis longtemps, et font partie de l’imaginaire et de la conscience collective, ou du folklore régional. Hergé ne les a pas inventés, il était parfaitement fondé de les mettre en scène, et il l’a fait d’une manière très subtile et respectueuse. Les inventions de Tournesol (min-sous-marin, rayon destructeur, télévision en couleur, médicament pour dégouter les poivrots de la bibine, …) sont un autre florilège d’exemples.

Nous avons tous appris le monde a travers les aventures de Tintin. C’est assez fabuleux de faire l’inventaire des endroits, des éléments culturels et des mécanismes sociaux Hergé nous a donnes a apprendre. Je recommande d’ailleurs a tous la visite du musée Hergé à Louvain-La-Neuve. C’est très éclairant.


Exact, en fait Tintin est un extraordinaire ‘portrait dessiné‘ de son époque à cause du soin maniaque d’Hergé à soigner les détails du décor (le design des meubles et véhicules est parfaitement rendu), de la dynamique de l’environnement (les mouvements et positions données par le Ramona et le sous-marin pirate des ‘Coke en stock’ sont crédibles) et de la technique (le jet de Carreidas de ‘Vol 714’ est tout à fait crédible pour son époque), sans oublier sa volonté de ‘coller’ à l’actualité. Soyons francs, sans Hergé qui aurait entendu parler de l’Incident de Shanghai (‘Le Lotus bleu’), de la guerre du Chaco (‘l’Oreille cassée’) ou des magouilles et trafics pétroliers et autres au Moyen-Orient ?

Pour en revenir au capitaine Haddock, il est surprenant de voir l’évolution du personnage au fil de la série : on le découvre en tant que loque humaine ravagée par l’alcool dans ‘le crabe au pinces d’or ; dans cet album il accumule toutes les bévues et maladresses possibles comme brûler les rames du canot de sauvetage, assommer (à coup de bouteille) tintin pilotant un avion en pleine tempête, manquer de l’étrangler en pleine crise de manque, puis le désarmer face aux méchants en s’étant précipité pour le serrer dans ces bras. Il finit de façon clownesque avec ce fameux malaise pour avoir bu un verre d’eau. On aurait pu le laisser là…

Seulement, les deux aventures suivantes, l’Etoile mystérieuse et ‘Le secret de la Licorne/Trésor de Rakham le Rouge’, seront des aventures maritimes (une façon comme une autre d’éloigner Tintin de l’actualité d’une Belgique occupée depuis 1940) qui le feront ressortir notre capitaine préféré, alors qu’il ne l’avait peut-être pas prévu à l’origine.

Mais quel changement.

Certes notre marin désormais ‘ antialcoolique’ fait embarquer des douzaines de caisses de whisky devant les représentants de cette honorable Ligue de tempérance (dont on n’entendra plus jamais parler par la suite) mais on le voit ensuite vaillamment tenir la barre de son navire en pleine tempête nord-atlantique qu’il qualifie de ‘jolie brise’ et de ‘simple coup de tabac’ avant d’esquiver vaillamment une tentative d’éperonnage par un navire adverse… quelle maîtrise ! quel changement par rapport au ‘premier’ capitaine Haddock !!

Bien sûr il est bourré de défauts : boit-sans-soif, bourru, colérique, emporté mais c’est justement le rôle de l’adjuvant du héros : ces défaut mettent en valeur la rectitude morale du terne héros qu’est Tintin : Peyo fera de même avec Pirlouit pour Johan et Greg avec Barney Jordan pour Bernard prince… et j’en passe ; c’est absolument classique.

Pourtant Haddock évolue : on le voit moins boire au fil des histoires (alors que Milou développe un réel penchant pour la bibine) et surtout il devient dévoué jusqu’à l’héroïsme dans ‘Tintin au Tibet’ souvenons-nous que dans cet Album, Haddock joue un rôle aussi fondamental qu’effacé : il accepte de suivre Tintin au Tibet alors que de son propre aveux il a horreur de la montagne, mais c’est lui qui convainc Tarkey, le Guide, de les conduire jusqu’à l’épave de l’avion et c’est lui encore qui s’apprête à couper lui-même la corde où il est suspendu, sacrifiant ainsi sa vie pour sauver celle de tintin, avec cette réplique magnifique de sobriété ‘Allons-y ! Largons les amarres…’ ; je ne peux pas relire cette scène sans ressentir une extraordinaire admiration pour cet acte de formidable abnégation qu’Haddock s’apprête à réaliser par pure amitié !

Dernière scène que je dirais de ‘transformation’, celle où Haddock voit arriver le Yéti : il ne parvient pas à siffler pour avertir Tintin piégé dans a grotte, alors que fait-il ? Après un véritable moment de trouille il décide, armé de son seul piolet, de charger face au Yéti au cri de ‘à l’abordage’, sachant que le Yéti doit faire 3 ou 4 fois son poids. Cette scène évoque sa charge héroïque face aux pillards du désert dans le ‘Crabe aux pinces d’ors’, avec toutefois une différence fondamentale : Haddock prends cette décision en étant cette fois PARFAITEMENT À JEUN.

Si Tintin au Tibet est une formidable ode à l’amitié entre Tintin et Tchang (c’est-à-dire Hergé et Tchang), c’est AUSSI le plus bel hommage à l’amitié entre Tintin et Haddock où ce dernier gagne définitivement ses galons de héro et non plus de simple faire valoir du personnage principal.

Je vous ai dit que Tintin au Tibet est mon album préféré ?.
_________________
"Le journalisme moderne... justifie son existence grâce au grand principe darwinien de la survivance du plus vulgaire." (Oscar Wilde).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
solarien



Inscrit le: 13 Mai 2014
Messages: 1839
Localisation: Picardie

MessagePosté le: Lun Jan 11, 2021 16:20    Sujet du message: Répondre en citant

Vous parlez de Tintin et de son manque de "sexualité", pourtant même encore actuellement, plusieurs BD majeur franco-belge reste léger sur cela parfois même trop prude au point qu'on peux se poser des questions.

Je pense à Alix, qui pendant 20 tome, n'a jamais eu de relation tendre avec une fille, enfin si, il s'est liée d'amitié avec plusieurs demoiselle, mais à aucun moment, il n'y a eu de geste d'affection, le premier étant un baiser avec Octavia dans Roma,Roma, et encore, il n'a même pas pus l'embrasser.

La référence, Spirou et Fantasio, il a fallut combien d'aventure pour qu'enfin, il embrasse une fille, et encore, c'est elle qui le fait de force, si je me rappelle bien.

On ne parle pas de LL, d'un autre coté, lui, c'est expliquer à chaque fin de tome.

A l'inverse des séries de BD qui ont commencer à sortir depuis la fin des années 90, ou les héros et héroines ont des relations amoureuse fréquentes et intense.

Quand à la violence faite sur les personnages, lisez quelque manga, et vous verrez que c'est rien, ce que subit Tintin, et dans les manga, il suffit d'un pansement pour tout soigner.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Archibald



Inscrit le: 04 Aoû 2007
Messages: 4883

MessagePosté le: Lun Jan 11, 2021 16:24    Sujet du message: Répondre en citant

C'est un des plus beau en effet. Et la case / scène ou Tintin fait son rêve prémonitoire et fait sursauter toute le restaurant... magnifique.

J'adore le "bizjet" de vol 714 pour Sidney. Le Carreidas 160. Au passage, Carreidas était inspiré de Marcel Dassault ?
Et le bizjet triréacteur, des Falcon 50 ?

...

Dassault SSBJ, 1999.

Il ne lui manque que l'aile a gémétrie variable, et on s'y croirait.



Lazlo... Dassault ne l'a pas construit car il manquait un moteur adapté, a la fois civil et supersonique. Les moteurs de Rafale, ça ne va pas...

Et il dit quoi, Carreidas ? "ses 3 réacteurs, spécialement conçus pour lui..." Hergé avait mis en plein dans le mille, pour le problème qui encore aujourd'hui fiche en l'air la plupart des projets d'avions d'affaire supersoniques. Y a pas de moteur adapté ! Et en faire construire un fiche en l'air l'équation économique en faisant péter les coûts de développement... surtout depuis le crise de 2008.

https://www.google.com/search?q=%22Dassault+SSBJ%22&client=firefox-b-d&sxsrf=ALeKk03MtDGnSlpwunZLi06FnmuL6mozdw:1610374869158&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=2ahUKEwi-w5_wiZTuAhXCyYUKHfkoCyAQ_AUoAnoECA8QBA&biw=1143&bih=699
_________________
« Je ne crois pas que les Allemands aient jamais l’idée d’attaquer dans la région de Sedan. » Huntziger, 7/05/1940.

"Weygand c'est un mur, Gamelin un édredon" (Daladier)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 4504
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Lun Jan 11, 2021 16:57    Sujet du message: Répondre en citant

Un peu de sérieux - Alix est ouvertement homosexuel avec Enak. C'était la norme d'ailleurs à l'époque.
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Casus Frankie
Administrateur - Site Admin


Inscrit le: 17 Oct 2006
Messages: 11317
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Jan 11, 2021 17:25    Sujet du message: Répondre en citant

demolitiondan a écrit:
Un peu de sérieux - Alix est ouvertement homosexuel avec Enak. C'était la norme d'ailleurs à l'époque.


A condition que le patricien (ici, Alix, qui est "naturalisé" Romain) soit du côté… actif. Sinon, c'était pour le patricien s'attirer les moqueries générales.

Mais une relation à la Hadrien et Antinoüs, oui, bien sûr.
_________________
Casus Frankie

"Si l'on n'était pas frivole, la plupart des gens se pendraient" (Voltaire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hendryk



Inscrit le: 19 Fév 2012
Messages: 1543
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Jan 11, 2021 17:43    Sujet du message: Répondre en citant

Merlock a écrit:
La fatigue commence avec "les bijoux de la Castafiore" (qui est presque une "anti-aventure") et se confirme avec "Vol 714 pour Sidney" où Hergé ridiculise les "méchants" de la série, "Les Picaros" est la continuation de cette tendance où, en plus, on voit s'étaler tous l'humour lourdingue et clownesque de Bob de Moore...

Oui, Hergé l'a admis à l'époque, il commençait à en avoir marre, et il a exprimé sa lassitude avec la réticence croissante de Tintin à se lancer dans l'aventure comme il l'avait fait pendant des décennies. Jusqu'à cette réaction hors de caractère dans Les Picaros où il réplique carrément à Haddock "Pour moi c'est niet!" Convention graphique oblige, Tintin avait toujours l'apparence d'un jeune homme, mais dans sa tête il était devenu un vieux bourgeois qui n'aspire plus qu'à la tranquillité.
_________________
With Iron and Fire disponible en livre!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ChtiJef



Inscrit le: 04 Mai 2014
Messages: 474
Localisation: Du côté de Clochemerle

MessagePosté le: Lun Jan 11, 2021 17:45    Sujet du message: Répondre en citant

demolitiondan a écrit:
Un peu de sérieux - Alix est ouvertement homosexuel avec Enak. C'était la norme d'ailleurs à l'époque.

Pas vraimentDans l'Antiquité gréco-romaine, homosexualité telle qu'on la conçoit aujourd'hui est méprisable. Par exemple, Timarque l'Athénien, traité "d'efféminé", perdit son procès et dans la foulée, ses droits de citoyen : il se pendit pour échapper au déshonneur Shocked
Le bon citoyen se doit de convoler en justes noces et engendrer des héritiers qui seront le futur de la Cité. Il n'y a donc pas de place pour les hommes qui ne pensent qu'à mâle, et l'idée que deux hommes puissent vivre ensemble, rien qu'eux deux, pour la vie, est ahurissante, acadabrantesque.... Shocked Shocked Shocked
Mais ça n'empêche pas les bons sentiments ! Very Happy Very Happy Very Happy
_________________
la violence est le dernier refuge de l'incompétence. Isaac Asimov
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hendryk



Inscrit le: 19 Fév 2012
Messages: 1543
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Jan 11, 2021 17:49    Sujet du message: Répondre en citant

Archibald a écrit:
Au passage, Carreidas était inspiré de Marcel Dassault ?

Totalement. Au passage, j'ai mis des années à comprendre que Carreidas inclut la première syllabe de Dassault.

L'avion, lui, est l'oeuvre de Roger Leloup, qui se ferait par la suite un nom avec la série Yoko Tsuno (la première Asiatique dont j'ai été amoureux...).
_________________
With Iron and Fire disponible en livre!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Merlock



Inscrit le: 19 Oct 2006
Messages: 1436

MessagePosté le: Lun Jan 11, 2021 19:37    Sujet du message: Répondre en citant

solarien a écrit:
Vous parlez de Tintin et de son manque de "sexualité", pourtant même encore actuellement, plusieurs BD majeur franco-belge reste léger sur cela parfois même trop prude au point qu'on peux se poser des questions.


Il y a surtout une certaine Loi n° 49-956 du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse.
https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/LEGITEXT000006068067/2010-08-17/a

De nos jours, elle a été sérieusement amendée mais cette loi a généré certaine forme d'autocensure de la part des auteurs et éditeurs de BD. Par exemple, le retrait par Dupuis d’un planche de la BD de Johan, par Peyo, ‘Le Châtiment de Basenhau’ ceci de la propre initiative des éditions Dupuis…

Rappelons que jusque dans les années 60 il existait au Journal de Spirou un employé chargé de vérifier que les dessins de personnages féminins ne montrent pas de robes trop courtes ni de décolletés trop plongeants, et une règle tacite interdisait de dessiner même des armes ou du matériel militaire moderne de façon trop réaliste…

Précisons également que la presse pour la jeunesse était parfaitement segmentée entre des publications ‘pour filles’ (telles les heureusement oubliées ‘Lisette’ ou ‘Semaine de Suzette’) et les publications ‘pour garçons’ (‘Journal de Tintin’, ‘Journal de Spirou’, ‘Pilote’). Dans les publications ‘pour garçons’ on ne trouvait aucun personnage trop ‘féminin’, et de même dans les publications ‘pour filles’ on ne trouvait aucun personnage ‘masculin’ en dehors des ‘pères-frères-oncles-cousins’ très rassurant et protecteurs en derniers recours des héroïnes féminines face à des antagonistes masculins forcément sans scrupules…

Du coup, pour éviter les problèmes, les auteurs de publications ‘pour garçons’ évitaient purement et simplement d’incorporer des personnages trop féminins dans leurs albums, c’était une quasi-obligation éditoriale mais aussi une simple question de public-cible, ce que l’on oublie trop souvent de nos jours. Pour Hergé, cela a eu pour conséquence que ses personnages féminins étaient pour l’essentiel des femmes avachies, mal vêtues et au regard de chien battu, telle Irma la camériste de la Castafiore et les diverses représentations de concierges des premiers albums (dont Mme pinson, celle Tintin rue du Labrador), ou bien ce dragon femelle qu’est justement Bianca Castafiore (sans oublier quelques rombières à toutou que l’on voit parfois apparaître dans le décor). Des tous les albums de Tintin, il y a eu UNE SEULE femme digne de ce nom : Mme Clairmont, blonde bon chic bon genre parfaitement ravissante que l’on voit apparaître sur exactement 3 (trois !) vignettes dans ‘Les 7 boules de cristal’ et c’est tout.

C’est contre cette tendance que Will, Walthéry ou Leloup finiront par dessiner des héroïnes au physique très féminin avec les personnages ultra-sexy dans ‘Isabelle’ et ‘Tif et Tondu’, ‘Natacha hôtesse de l’air’ et ’Yoko Tsuno’, respectivement… le côté ultra-sexy étant même sérieusement exagéré chez Will. Au niveau des armes, Maurice Tillieux (‘Félix’, ‘Gil Jourdan’), passionné d’armes et des grosses cylindrées, mettra un point d’honneur à les dessiner de façon exacte et de faire en sorte qu’elles soient amplement utilisées dans ses histoires… alors que curieusement son personnage de queue-de-cerise, la secrétaire de Gil Jourdan, évoque au début le physique (et le sens de la répartie) d’une Arletty ou d’une Edith Piaf, avant de voir ses rondeurs se développer sensiblement sous le crayon de Gos qui reprendra le dessin de la série…

Avec de telles restrictions, il était difficile de faire la moindre allusion sexuelle dans une bande-dessinée ; le Personnage de Tif, dragueur impénitent dans ‘Tif et Tondu’, était à l’époque une véritable transgression...

Hendryk a écrit:
Totalement. Au passage, j'ai mis des années à comprendre que Carreidas inclut la première syllabe de Dassault.


Et la prononciation de son nom ‘Carré d’as’ est peut-être une allusion au trèfle porte bonheur de Marcel Dassault (as de trèfle)…


Hendryk a écrit:
Oui, Hergé l'a admis à l'époque, il commençait à en avoir marre, et il a exprimé sa lassitude avec la réticence croissante de Tintin à se lancer dans l'aventure comme il l'avait fait pendant des décennies. Jusqu'à cette réaction hors de caractère dans Les Picaros où il réplique carrément à Haddock "Pour moi c'est niet!" Convention graphique oblige, Tintin avait toujours l'apparence d'un jeune homme, mais dans sa tête il était devenu un vieux bourgeois qui n'aspire plus qu'à la tranquillité.


Exact !

Ceci dit, rien n’interdisait à Hergé de créer un autre personnage de héro, histoire de varier un peu. Si Tintin est son œuvre majeure et ‘Quick et Flupke’ un ‘péché de jeunesse’, les personnages de ‘Jo, Zette et Jocko’ étaient très réussis dans leur genre enfantin et Hergé avait assez de talent pour créer un personnage plus adulte, quitte à adopter un style ‘ligne claire’ plus proche, par exemple, de celui de ‘Blake et Mortimer’ d’E.P. Jacobs…
_________________
"Le journalisme moderne... justifie son existence grâce au grand principe darwinien de la survivance du plus vulgaire." (Oscar Wilde).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hendryk



Inscrit le: 19 Fév 2012
Messages: 1543
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun Jan 11, 2021 20:23    Sujet du message: Répondre en citant

Merlock a écrit:
Par exemple, le retrait par Dupuis d’un planche de la BD de Johan, par Peyo, ‘Le Châtiment de Basenhau’ ceci de la propre initiative des éditions Dupuis…

J'en voudrai toujours à Dupuis d'avoir brutalement interrompu la parution des Innommables en plein milieu d'une histoire (Aventure en Jaune) parce que Yann et Conrad étaient allés trop loin à son goût avec les sous-entendus sexuels. C'était quand même les années 80, les temps avaient changé!

Bon, d'accord, les personnages principaux s'adonnent sans complexe au proxénétisme, je comprends que ça puisse faire tiquer...


_________________
With Iron and Fire disponible en livre!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
demolitiondan



Inscrit le: 19 Sep 2016
Messages: 4504
Localisation: Salon-de-Provence - Grenoble - Paris

MessagePosté le: Lun Jan 11, 2021 20:28    Sujet du message: Répondre en citant

De ce côté la Le petit Spirou aura aussi servi.
_________________
Quand la vérité n’ose pas aller toute nue, la robe qui l’habille le mieux est encore l’humour &
C’est en trichant pour le beau que l’on est artiste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fantasque Time Line Index du Forum -> À voir et à entendre Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Page 2 sur 6

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com